Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 août 2018

Chaque jour la poussière

atelier poussière.jpg

 

 

 

 

Sur les objets chaque jour la poussière

était lentement essuyée

avec un morceau déchiré

du corsage étoilé des fêtes

tissé dans les manufactures

que cernaient les prés et les nuages.

 

 Jean Follain

 

 

 

 

14:54 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris, follain | |

16 août 2018

vis-à- vis

 

 

vis à vis  Guillevic.jpg

 

 

 

Vis- à vis,

Vie-à vie,

 

Une vie

À même une vie.

 

On se frotte.

On s'ignore.

L'horizon

Derrière les murs.

 

Courage,

Frère.

 

Guillevic Ouvrir

 

 

 

10:28 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guillevic, ma ville | |

07 août 2018

Eté caniculaire

été caniculaire

 

 

la peau de l'autre

je la connais

mais quand mon propre sel atteint mes lèvres

je prends ma part 

ma part royale de cristaux  

ma suée d'existence

11:48 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : été caniculaire, paris | |

06 août 2018

Confiture d'été

Des éclats de lave sur ma robe

les pèches de vigne crèvent dans leur sucre

l'été me brûle les doigts

écrire me brûle les doigts

Je pose les mains sur la vitre chaude de la fenetre

la transparence n’existe plus

je cherche le noir sous mes paupières

j'attends la nuit pour goûter ma confiture de péché  

14:48 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

18 juillet 2018

Esquif de hasard

Mon radeau.jpg

 

 

22:23 Écrit par Paola Pigani dans Mon oeil, Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ardéche | |

02 juillet 2018

Napoli

balcon naples.jpg

 

Des enfants courent sous l'orage

une femme offre  ses deux seins  à l'orage

des pavés luisent sous l'orage

un Pakistanais va et vient sous l'orage

avec sa cargaison de parapluies 

en équilibre sur une poussette de bébé

des hommes attendent que l'orage cesse

 ne vont pas au front

à quoi bon la pluie sur leur visage?

à quoi bon la pluie sur leurs épaules?

à quoi bon la pluie sur leurs chaussures?

à quoi bon  ce désordre du ciel sur terre?

à quoi bon courir sous la pluie alors qu'on sait marcher sur l'eau depuis plus de 2000 ans?

devant mon caffe freddo , je souris des napolitains qui craignent plus la pluie que la Camora.

 

 

14:59 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : napoli, orage, camora | |

30 juin 2018

Au sud de mon histoire

 

 

 

Mezzo giorno 

mezza vita

au sud de mon histoire

je suis venue cueillir  à Napoli

le germe du roman de Jeffa Kocjanic 

tendre marcheuse  de mon enfance 

 

 

napoli,roman à naitre

Le phare vert.jpg

 

 

10:07 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : napoli, roman à naitre | |

15 juin 2018

Chez moi

Crosse de fougère.jpg

 

Dans mon pays d'hier...

 

Jean- Claude Pirotte

11:26 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pirotte | |

11 juin 2018

Des allers simples

 

 

Des allers simples

 

 

Tu comprends

C'est comme un adieu dans une langue étrangère

On sait que l'on s'en va

Assassins suaves de la césure

C'est comme le temps alexandrin disloqué

On sait que l'on s'en va

Sur le quai des retours improbables

On sait que l'on s'en va

Le guichet vend des allers simples 

Et le train fera un grand bruit d'alexandrin

Sifflera doucement la césure

Tu comprends

Il regarde son billet et il pleure

C'est comme un adieu dans une langue étrangère.

 

Jérôme Leroy, sauf dans les chansons, éditions La table Ronde 

 

08 juin 2018

marché de la poésie

élue produit de l'année

Le jour où
La poésie sera 
Elue produit de l’année
Je ne sais pas trop
Au juste
Qui aura gagné
Ni ce qu'on aura perdu

 

Marlène Tissot

 

 

 

 

11:15 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marlène tissot | |