Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 avril 2018

Chocolat

 

 

 

 

 

 

Sur le quai de la gare

 

Il mange du chocolat blanc

Parle de date à fixer

Du coût de la construction

Hors fluides

Est d’accord pour qu’on oublie

Le bénef sur les pizzas

Et qu’on ait un meilleur espace de vente

 

Avril est traite sur la ville

Le chocolat fond dans la main droite

De l’homme tout en noir

Tendu vers ses objectifs

Un peu de rêve gâté entre les doigts

 

 

15:03 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)