Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 janvier 2019

Son voyage nocturne

 

 

 

" En mars dernier , j'ai assisté à la crémation de Gabriel au cimetière du Père- Lachaise. Je me suis tenue aux côtés de Marc. Diego était là aussi, vêtu d'un costume sombre qu'il n'a pas du porter souvent.En sortant du funérarium, Marc a dit: " Voilà, je suis orphelin maintenant."Sa peine était immense, mais sa solitude remontait à plus loin que ce jour.

J'ai pensé à la dernière leçon de Jonn.Celle qui portait sur la mort. Pour les Egyptiens, avait-il expliqué,il existait quatre formes de survie. Si le défunt était accompagné de rites efficaces, il pouvait se manifester à travers son , son essence, représenté par un petit oiseau émanant de sa momie, remonter le long du puits funéraire pour s'en aller  voleter dans sa tombe et jouir du monde idéal que les peintres y avaient representé. La deuxième forme de survie était souterraine, aux côtés du dieu Osiris, dans un royaume qui ressemblait à la campagne nilotique, mais une campagne transfigurée où l'on pouvait pêcher des milliers de poissons et chasser des milliers d'oiseaux. La troisième, la plus glorieuse, était solaire. Identifié à l'astre, le défunt traversait dans sa barque le monde des morts pour renaître un jour. Mais , avait ajouté Jonn, il existait une quatrième forme de survie, sur laquelle les textes se montraient peu explicites. La survie au sein de la mère. Elle apparaît parfois sur des sarcophages où figure Nout, la déesse du ciel, dont le corps arqué est accompagné de cette phrase: Ta mère est au-dessus de toi.

(...) parfois, il m'arrive de repenser à cette histoire que m'a racontée Gabriel. La montagne des morts. Les quatre momies, les parents et les enfants, couchés côte à côte dans un creux de la roche. L'envie qu'il a eue de tendre la main.

Peut-être, me dis-je, la vie paraîtrait -elle moins absurde, moins effrayante si nous l'envisagions ainsi. Non comme une petite case temporelle attribuée à chacun, contre les cloisons de laquelle on se heurte pour tenter de trouver un sens si ce n'est une issue. Mais comme une longue chaîne. Ou plutôt un même fil sur lequel, depuis la profondeur des âges, tels des funambules fragiles et obstinés, les uns aprés les autres, nous nous efforçons de tenir debout.

Gabriel a mené sa vie. Moi je mène la mienne. A la lisière entre deux mondes. Celui où le soleil accomplit sa course dans le ciel, dont je goûte la lumière; et celui de son voyage nocturne, dont j'apprivoise la pénombre.

En équilibre."

 

Aline Kiner La vie sur le fil , éditions Liana Levi

 

 

 

 

 

Hier soir , j'ai appris la mort d'Aline Kiner et j'ai relu dans la nuit  La vie sur le fil. Pour la retrouver vivante,  à travers son écriture , ne pas consentir à sa disparition. La dernière fois que j'ai pu partager un verre avec elle , c'était en novembre 2017 juste avant la présentation de son trés beau roman  La nuit des béguines  dans une librairie de Lyon où  elle a laissé le souvenir d'une si belle rencontre  . Elle était une femme et une romancière magnifique. Je partage la tristesse de ses proches et de celles qui l'ont accompagnée chez Liana Levi, notre éditrice.

 

 

 

                                                         Résultat de recherche d'images pour "aline kiner" 

 

                                                            ©sophiebassouls

 

 

21 décembre 2018

Sur la piste de Pia

Auto-sculpture-II from DAVID DE BEYTER on Vimeo.

11:23 Écrit par Paola Pigani dans Des livres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prochain roman

20 novembre 2018

TRACES à Vaulx en Velin

 

 

 

 

Dans le cadre  de la Biennale Traces à Vaulx en Velin:

 

 

 

 

 

 

Visites guidées : AUX ORIGINES DU PEUPLE VAUDAIS

AUX ORIGINES DU PEUPLE VAUDAIS

Samedi 24 novembre, de 14 à 18h

Passage des Viscosiers – 14, allée du textile Vaulx-en-Velin

Participation libre

 

Deux visites guidées de l’intérieur de l’usine à 14h et 16h
sur inscription sur vivelatase.visite@gmail.com

Lectures : Venez écouter les souvenirs du quartier à travers la lecture de textes de Marie-Ghislaine Chassine (La toile rude de leur dignité) et d’habitants des cités Tase récoltés par l’association Dans tous les sens.

Exposition : Galerie des viscosier(e)s , portraits de groupe évoquant les grands évènements et le quotidien de l’usine et des cités-jardins proposée par Lydia Pena de l’association MémoireS.

Vidéos : Ecoutez voir Yvette Urrea, les sœurs Bozzi, Lydia Pena, Marcel Prost eux qui ont travaillé et/ou vécu à la TASE….

Table de livres et d’écritures : les ouvrages de référence sur l’ensemble industriel remarquable et les écrits issus de l’atelier d’écriture de Dans tous les sens sur les mémoires immigrés vaudaises

Espace détente : Jeunesse des cités TASE proposera boissons, frites et douceurs aux participants

 

Autour de Vive la TASE ! plusieurs associations coopèrent pour préserver et mettre en valeur l’histoire des viscosier(è)s aux origines du peuple vaudais. MémoireS assure depuis 24 ans la récolte des photos et témoignages. L’atelier d’écriture Dans tous les sens a accompagné MG Chassine et bien d’autres dans la rédaction de ces mémoires. Avec Jeunesse des cités TASE, la nouvelle génération assure le relais des anciens de l’usine.

 

Contact : Visites à 14h et 16h inscription : vivelatase.visite@gmail.com / 06 63 22 60 67 /

vivelatase.blogspot.fr

Espace restauration par Jeunesse des cités TASE

 

Vive la TASE !

Depuis 2011, L’association Vive la TASE ! (Textile, Art, Science et Energie) veille à la valorisation de l’ensemble TASE suite depuis l’inscription de sa façade – à l’inventaire des monuments historiques le 20 mai 2011. Crée entre 1894 et 1926, L’usine de Cusset et l’usine TASE sont deux palais industriels issus des capitaux accumulés dans le commerce de la Soie. Ensemble industriel remarquable, elles présentent tous les éléments d’un système productif cohérent : cités-jardins, église, pensionnat, dispensaire, bains-douches, commerces infrastructures de transports, d’énergie, nécessaires à une colonie de travail autonome. Elles sont aux origines du peuple vaudais mobilisant toutes les migrations pour répondre à leurs besoins permanents de main d’œuvre.

Association Vive la TASE ! Jocelyne Béard – 13, avenue bataillon Carmagnole Liberté 6920 Vaulx-en-Velin – 06 63 22 60 67 – vivelatase@gmail.com – vivelatase.blogspot.fr

***

MémoireS

L’association fondée en 1994 accueille toutes personnes intéressées par l’histoire de Vaulx-en-Velin avec le projet de consigner le maximum de photos et témoignages par écrit et vidéo. Elle veille à la mémoire de la résistance et de la déportation. Elle organise expositions, rencontres, voyages et publications. Dans ce cadre, MémoireS s’est attachée à préserver le souvenir des femmes et des hommes venus des quatre coins du monde pour travailler dans l’usine TASE.

Association MémoireS, Lydia Pena – 15 rue Franklin. Permanences le 1er jeudi du mois. – 06 22 73 09 41 – lydia.pena@ orange.fr

***

Dans tous les sens

Créée en 2000 et implantée à Vaulx-en-Velin, l’Association Dans tous les sens organise des ateliers d’écriture animés par les écrivains Mohammed El Amraoui et Roger Dextre. Ces ateliers proposent d’accompagner chaque participant dans un projet individuel de création et offrent un lieu de rencontre, de partage et d’échange autour de l’écriture. Sensibiliser tous les publics à l’écriture et à la lecture, diffuser l’expérience et les productions des ateliers, participer et organiser des manifestations publiques, croiser les disciplines artistiques, promouvoir le multilinguisme ou encore favoriser l’échange et le mélange culturel sont les objectifs et les valeurs fondatrices de Dans Tous Les Sens.

Association Dans Tous Les Sens – Espace et ateliers d’écriture – 1 rue Robert Desnos, Vaulx-en-Velin
04 72 04 13 39 – danstous.lessens.org

***

 

Lecture d'extraits du roman  Venus d'ailleurs  (éditions Liana levi ) par Paola Pigani

Jeunesse des cités TASE

Crée en 2014, Jeunesse des cités TASE est une association d’insertion multi générationnelle. Elle joue un rôle de médiation et assure animations sportives et stand de restauration à l’occasion des fêtes. Elle a notamment organisé en 2017, une soirée intergénérationnelle  dédiée à la « Mémoires des anciens »Cette soirée dansante a donné aux anciens l’envie de raconter anecdote, parcours de vie et de  partager les souvenirs de la vie de la cité TASE autour d’ une exposition de photos réunis par MémoireS.

Jeunesse des Cités TASE – Dalila Barkati – 42 avenue Salengro Vaulx-en-velin – 06 58 45 66 40

 

Porteurs/organisateurs et partenaires/financeurs : Vive la TASE !, MémoireS, Dans tous les sens, Jeunesse des cités TASE