Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 mai 2024

Le temps nous égare

IMG_20240511_091836.jpg

©paolapigani

 

 Le Temps nous égare,
le Temps nous étreint,
le Temps nous est gare,
le Temps nous est train Jacques Prévert, paroles.

 

 

18:36 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

15 avril 2024

Charentes

IMG_20240412_192551.jpg

©paolapigani

 

" Toute une vie immobile s'illumine au miroir profond de la mémoire. Tout éclate et se fige dans un inexorable présent "

 

Gustave Roud Requiem et autres poèmes. 

13:34 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charentes, colza, gustave roud

15 février 2024

A mes oiseaux

IMG_20240215_074139.jpg

©paolapigani

 

" Chers oiseaux, combien payez-vous de loyer ?"

Christian Bobin
Noireclaire

 

11:39 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christian bobin, oiseaux, à ma fenetre, villeurbanne

31 janvier 2024

Ce peu que nous avons à vivre sur la terre

IMG_20240111_151453.jpg

©paolapigani

 

 

 

Je tremble
en regardant cette eau
qui me rend ton visage
Et je tremble devant
un désir où se mêlent
et le ciel et la terre
Ce peu que sont nos mains
d’aujourd’hui et d’hier
Ce peu que nous avons
à vivre sur la terre,
Mais ce peu, qui est tout,
c’est tout ce que je peux
pour vous dit la lumière
Portez-moi dans vos yeux
L’eau sera plus profonde
et le blé plus heureux

Georges Haldas, Un grain de blé dans l’eau profonde, editions de La Difference

 

 

En ce jour anniversaire de ma mère en 2019, j'aurais aimé pousser doucement cette petite nacelle en trompe l'oeil et oublier le mot disparition.

 

 

 

08 janvier 2024

tel est le monde

20211128_113558.jpg

©paolapigani

 

 

Il y aura toujours dans mon œil cependant une invisible rose de regret comme quand au dessus d'un lac a passé l'ombre d'un oiseau. Tel est le monde. Nous ne le voyons pas très longtemps, juste assez pour en garder ce qui scintille et va s'éteindre, pour appeler encore et encore et trembler de ne plus voir.

Philippe Jaccottet

17:01 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jaccottet

31 décembre 2023

Un poète nous a quittés

thumbnail.jpg

 

 

“Les routes qui vont
pourpres
dans les fougères, les ronces,
et longent l’eau glaciale des ruisseaux,
tournant entre les pierres”.

"Tout cela, tout vit, tout vivra, redisant
le même mot
taisant,
taisant la seule haute clarté…"

 

La terre n'est à personne. Éditions Seghers

 

 

Roger Dextre

 

 

Poète sur terre, ouvrier , éducateur, traducteur, animateur d'ateliers d'écriture,  généreux dans tous les sens , nom de l'association qu'il avait créée à Vaulx en Velin avec Michel Odin et Mohammed El Amraoui , Roger Dextre nous a quittés l'avant dernier jour de cette année 2023. 

 

 

 

 

27 décembre 2023

le poids du ciel

arbre reflets dans lentilles d'eau.jpg

©paolapigani

 

"Nébuleuse et la feuille et notre sang et cette circulation impatiente de nos pensées. Sensualité pour ce qui vit et ce reste sans mouvement, amour , besoin de toucher la pierre, l'animal,
l'arbre, d'éprouver le poids du ciel."
Luc Dietrich
Sapin ou La chambre haute.
Éditions Éoliennes

 

07 décembre 2023

Crépuscule

IMG_20231203_163437.jpg

©paolapigani

 

 

" Mais la jeunesse et la vieillesse,
que sont-elles auprès de l’infini de la nature,
que sont-elles auprès de cette idée exaltante,
et de ce sentiment dans lequel toutes ces menues différences s’abolissent ?" Robert Walser Nouvelles du jour Editions Zoé

11:05 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : robert walser

24 novembre 2023

Offre

IMG_20231122_164436.jpg

©paolapigani

 

Black Friday 
Offre promotionnelle : découpe de ciel, sur place ou à emporter.
 Paiement en lires , francs ou toute autre monnaie qui n'a plus cours.


12:31 Écrit par Paola Pigani dans Mon oeil, Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

23 novembre 2023

Je regarde ce qui s'en va vers le soir

IMG_20231123_175735_260.jpg

©paolapigani

 

 

 

" La grâce d'un seul jour, comment la retenir ? Il faudrait une langue pure, ascétique. (...)

 Mais les mots sont de peu de poids. Ils ne savent enclore la rivière éternelle dans le lit de l'encre.

Là où nous sommes, dans l'instant éternel, il n'y a pas de mots, puisque tout est là.

 Là où nous ne sommes pas, dans la suite des heures, il n'y a plus rien que des mots,

 enroulés sur eux-mêmes, comme ces duvets d'oiseaux oubliés par le vent dans l'ornière des chemins.

J'écris, c'est une façon de ne rien faire. Je me tais. Je regarde ce qui s'en va vers le soir "

 

Christian Bobin

 

Le huitième jour de la semaine

 

 

Il y a un an Christian Bobin nous quittait pour mieux revenir

dans l'attente du soir et sa poésie toujours plus vivante.