Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 octobre 2019

Allegria

 

 

 

mes accroches nuages.jpg

 

Odeurs de pain et de brouillard

Que l’on traverse

Allegria

Vivre vite

Sans parler de l’azur

Qui tranche nos ombres

 

10:02 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

02 octobre 2019

Petit matin

 

 

 

 


Dans un jupon du ciel trempé de pluie
une tourterelle lance les premiers accords
tout est à recommencer

09:06 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

24 septembre 2019

L'homme sur le fil

 

 

 

 

 

  La voix du poète auteur-compositeur  Jean- louis Bergère  connait la pierre, le bois, qui  prend racine sous le vent ( Le causse Méjean ),  ne craint pas les très-fonds du corps ni l'envol, remonte de la nuit, de la rivière, d'un puits d'algues vertes ( Ce qui demeure ) , enlace la voix sœur d'Evelyne Chauveau,   pour chanter la tendresse inquiète d'un  entre-deux  monde où un  adolescent  abandonne  les mots des blessures sur la route de la fuite ( L'aurore) , où  l'amour se perd pour mieux revenir sous le poids de ton corps ( Tout le poids) , où  deux peintres russes  espèrent un galop de feu dans un autre siècle, où nous nageons nus dans l'ossement en mémoire de Léonard Cohen ( L'homme qui  chante). Une voix de poète qui appelle à renaître au bord du vide et danser pour l'éternité ( Un autre jour)

 Laissons venir

Laissons aller

Laissons-nous croire

Que nous saurons passer

Sur l'autre rive

De l'autre côté

(Laissons venir)

Une   poésie infatigable  traverse de long en large   cet inoubliable  album  Ce qui demeure où roulent des eaux  musicales sombres et des   lumières de ciel,  des solos de guitare vertigineux, une fondue électro-acoustique qui laisse  passer la magie d'un  violoncelle et des percussions, la puissance charnelle des voix.  

Courez rejoindre l'homme  sur le fil  , Bird on the wire  , du même peuplement que  Gérard Manset, Môrice Benin, Jacques Bertin , Dominique A...

 Album  Ce qui demeure 12  titres

Ecrit et composé par Jean Louis Bergère

Arrangements groupe

Jean Louis Bergère / voix, guitares acoustiques
Blaise Desol / guitares électriques, ebow
Hervé Moquet / basses, space echo, korg ms 10
Evelyne Chauveau / choeurs, roland juno-1
Franck Durand / batterie, percussions
Jean Baptiste Noujaim / violoncelle


Production / Catapulte en co-production avec Pour Ma pomme

https://jeanlouisbergere.bandcamp.com/music

 

 

06:04 Écrit par Paola Pigani dans Musique, Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jean-louis bergère, ce qui demeure | |

20 septembre 2019

Autodafé

20190828_185650.jpg

 

 

 

Dans l'asphalte éventrée

voyez nos traces

des pages arrachées, des vanités,

des psaumes

le sang noir qui gagne la ville

11:36 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : autodafé, bible | |

12 septembre 2019

Plus tard

 

 

 

 

 

 

 

traces salines.jpg

 

 

 

ton histoire en archipels

décennies disparates dans l'écume battue

des approches

résurgence des voix

un visage dans chaque source

 dans chaque pierre

dans chaque blessure d'arbre  

 

quand ta vie deviendra un désert

toute page écrite arrachée

l'encre décolorée les mots illisibles 

tu recueilleras

doucement un geste après l'autre 

ceux qui subsistent

tu racleras leur poussière comme une poudre de  sylvite

les porteras à lire aux aveugles

 

 

16:50 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

02 septembre 2019

Amitié

 

 

 

 

 

une fois encore je lâche sur ma robe mon stylographe

une fois de plus l'encre tache mais rien ne trace de ce jour d'été

qu'on soupçonne être le dernier

on m'a confiée  à l'ombre d'un vieil érable avec ordre d'y demeurer

 jusqu'à toucher un sentiment d'invincibilité

Sur le pourpre empoussiéré d'un vieux fauteuil

dans mes cheveux, sur mes épaules, sur mes jambes

 je laisse tomber les preuves

 Fibrilles, poudre d'or,  punaise verte,  abeille, brise du soir, mouche bleue,

 araignée aux longs cils, murmures de l'arbre.

 

 

 

 

 

 

16:25 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

30 août 2019

Nos dessous

 

 

Des voyages manqués comme ces barges

serties de glace

échouées dans un méandre de la Pripiat

nos rivières nos frontières  nos dessous de volcan

 l'humanité amère racle les fonds

 

 

 

 

 

 

10:48 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tchernobyl | |

Stamattina

 

 

 

 

 

Ce matin  

le ciel a déjà levé les voiles sur un bleu si léger

qu'un oiseau pourrait le renverser pour remonter la nuit

mais les oiseaux ne changent rien au temps qu'il fait

je les vois venir pourtant  couverts de toi

 

10:13 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

29 août 2019

Pour devenir caresse

 

 

 

 

Les ombellifères ont besoin du vent

de la pluie 

pour devenir caresse

je me drape d'herbes

et d'un souffle animal

m'en sors grandie

Assez pour t'approcher

15:27 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

27 août 2019

Dans les choux

 

 

 

 

 

 

Entre les choux et les grillages  bleuis d'orage

Un  chien accourt vers moi

Sa gueule mouillée lèche  mon cou mes cheveux

La noce s'achève dans la boue et la lumière du soir

Pareillement crottés

Heureux de n'être ni ange ni bête

09:43 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |