Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 avril 2018

Dunkerque

Dunkerque.jpg

 

 

 

 

La voile est un morceau du port qui se détache



Tu restes là



Tu regardes ce qui s’en va



Quelqu’un chante et tu ne comprends pas



La voix vient de plus haut



L’homme vient de plus loin

 

Pierre Reverdy

 

12:04 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pierre reverdy, dunkerque, la duchesse anne | |

11 avril 2018

De ma fenêtre

Des fenetres d'Hadrien.jpg

Cette nuit des oiseaux m'ont tiré du sommeil.

Combien étaient - ils , impatients de soleil

dans les séquoias, les hêtres, les chênes?

Au matin, la brume dure jusqu'à dix heures

épaisse comme le silence des près

Il faut attendre la vraie lumière  pour libérer l'horizon

et, du Mont Noir apercevoir, disait-on jadis , cinq royaumes  :

le royaume des Flandres

le royaume de Belgique 

le royaume de Hollande

le royaume d'Angleterre

le royaume des cieux

15:46 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le mont noir, villa marguerite yourcenar | |

03 avril 2018

Chocolat

 

 

 

 

 

 

Sur le quai de la gare

 

Il mange du chocolat blanc

Parle de date à fixer

Du coût de la construction

Hors fluides

Est d’accord pour qu’on oublie

Le bénef sur les pizzas

Et qu’on ait un meilleur espace de vente

 

Avril est traite sur la ville

Le chocolat fond dans la main droite

De l’homme tout en noir

Tendu vers ses objectifs

Un peu de rêve gâté entre les doigts

 

 

15:03 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

01 avril 2018

Qu'attends tu de la mer?

la mer à Sète.jpg

 

 

   Qu'attends-tu de la mer ?

Qu’elle te porte au-delà de toi ?

Qu’elle te dépose sur un rocher avec son doux placenta d’écume ?

Tu entends le rire des oiseaux d'eau

Tu  aimes ce ressac dans ton ventre

Tout chante faux et juste dans le désordre de la vie

Les ombres dansent avec les vagues

Le vent nourrit tes cheveux fous

Ton  regard bleu 

Tu es vivante sur le sable

Tu es vivante sous le ciel

Tu es vivante en amour

 

 

 

Pour Hadda Djaber

 

12:47 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sète, hadda djaber | |

26 mars 2018

Tsiganes

Hélène Pierre.jpg

diego 24 mars 2018.jpg

tsi03-46.jpg

 

©jeanlouismathurin

 

 

 

C'était à Sète  samedi soir , une belle flambée tsigane avec Hélène Pierre,  Hadda Djaber , Diego Meymarian.

Merci à eux d'avoir propagé une fois encore les voix de Cervantes, Garcia Lorca, Mateo Maximoff, Yan Yoors...etc pour nous laisser croire que l'âme tsigane ne s’essouffle pas.

 

19 mars 2018

Là où je marche

vaux la soie.jpg

07:43 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | |

13 mars 2018

La stupeur oubliée de vivre

 

 

 

 

 

(...)

chaque chambre est le centre du monde,

est la première nuit, le premier jour,

le monde naît lorsqu’elle et lui s’embrassent,

goutte de lumière aux entrailles transparentes

la chambre comme un fruit s’entr’ouvre

ou éclate comme un astre taciturne

et les lois rongées par les rats,

les grilles des banques et les prisons,

les grilles de papier, les fils de fer barbelés,

les timbres, les épines et les piquants,

le sermon monocorde des armes,

le scorpion mielleux à barrette,

le tigre à gibus, président

du Club végétarien et de la Croix-Rouge,

l’âne pédagogue, le crocodile

jouant au rédempteur, le père des peuples,

le Chef, le requin, l’architecte

de l’avenir, le cochon en uniforme,

le fils préféré de l’Eglise

qui lave sa noire denture

avec de l’eau bénite et prend des leçons

d’anglais et de démocratie, les parois

invisibles, les masques pourris

qui séparent l’homme des hommes,

l’homme de lui-même,

                                                    s’écroulent

pendant un instant immense et nous entrevoyons

notre unité perdue, la détresse

d’être, la gloire d’être encore,

le partage du pain, le soleil, la mort,

la stupeur oubliée de vivre 

(…)

 

Octavio Paz

Mexico, 1957

 

Traduit de l’espagnol par Benjamin Péret

23:04 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : octavio paz | |

12 mars 2018

Perfusions poétiques

 

 

De retour de la fête du livre de Bron où j'ai croisé Rimbaud par la voix de Jacques Bonnafé ( et quelques minutes son accent ardennais  pour mieux extirper le poète de ses terres noires)

j'ai croisé Robert Desnos par la voix de Gaëlle Nohant qui lui a consacré un très beau roman Légende d'un dormeur éveillé,

 

J'ai croisé La folie d'Alekseyev mise en espace  en voix et en musique par saint Octobre et David Champey pour donner encore plus de force au texte magnifique de Jean- Baptiste Cabaud dont j'avais  parlé ici en novembre dernier.

 

Et puis le bonheur de rencontrer pour la première fois Milena Agus grâce à qui j'avais envoyé par la poste  mon premier roman à notre éditrice commune, Liana Levi...

 

bonnafé,rimbaud,desnos,milena agus,liana levi,jean baptiste cabaud,gaëlle nohant,david champey,saint octobre

 

 

Après de telles perfusions poétiques , j'ai trouvé belle la pluie sur le pare-brise  et j'ai dormi debout toute la nuit...

 

 

 

 

 

 

 

03 mars 2018

Mon œil

 

 

 

 

WP_20171228_16_43_47_Pro.jpg  

 

Sachez , formes 

Ramener toujours le fond

Interstellaire

 

Guillevic

15:27 Écrit par Paola Pigani dans Mon oeil, Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guillevic ouvrir | |

28 février 2018

Champs avec vue

 

 

 

WP_20180210_09_33_40_Pro.jpg

Ne t’inquiète pas

Des longues étreintes

De l’hiver

 

Ni l’eau des fontaines

Ni les oiseaux

N’ont figé leur chant

 

Aux quatre vents

De ta mémoire

De tes racines à ta nuque

L’amour monte

15:18 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charente | |