Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 janvier 2018

Retour en ville

Retour en ville.jpg

 

 

 

Le soleil rage contre la vitre

Les mots sont injustes et désœuvrés

Les phrases vastes comme les hanches

De la femme engloutie

Elle pleure de la rue qui la berce

Elle rit de la peur qui la perce

Les mots sont injustes et désœuvrés

Ils rampent et emportent leur fortune

Jusqu’aux lieux ambitieux du sommeil

 

12:06 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

05 janvier 2018

Ecrire dans les pas d'un autre

 

 

 

 

 

J'apprends l'effort, le puits, la colline et le thym.

Le vent et les bêtes sauvages coulent devant ma porte. Le feu de bois exige un très long souffle humain.

 

Luc Bérimont

20:22 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : luc bérimont, charente | |

04 janvier 2018

Lichen

 

 

Le Grés bas

 

Je découvre

Le bal des buis

Leurs accolades

 Des murs doux comme des corps endormis

Couverts de mousse verte

J'aimerais avoir les cheveux couleur de lichen

Mais ils sont comme les feuilles de chêne en hiver

Je me fonds dans leur empire.

 

 

 

15:06 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le grés bas | |

02 janvier 2018

Pierre à silence

 

 

C'est une grande pierre plate,

 Une dalle, une stèle?

Je ne sais pas la nommer

Je  la baptise  pierre à silence

Parce que les oiseaux ne s'y posent pas

Une pierre si lisse  et inutile ne peut-être qu'une pierre à silence.

Elle est plantée au bord du champ d'oiseaux

 Où les merles viennent par dizaine avec des alouettes

J'y dépose des graines de courge et des pépins de pommes

 En vain

Je pense au champ des merles du Kosovo

A cette bataille  de 1389 qui opposa  des princes chrétiens des Balkans contre l'empire Ottoman

 Ici l'herbe est écrasée de  pluie, à peine foulée par les renards

Ici la paix  ne laisse pas de traces

 

 

21:52 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le grés bas | |

31 décembre 2017

La même rengaine

 

 

 

 

 

 

Il faut toujours finir

Le jour le mois l’année

C’est la même rengaine

Depuis l’éternité

 

Pareil pour le poème

A jamais en suspens

L’échéance du terme

La prime d’assurance

 

Il faut se résigner

A n’être qu’à demi

Pauvre et sans cesse riche

 

D’espérances tronquées

De songes caverneux

De jouets détraqués.

 

Jean- Claude Pirotte Vaine pâture Edition Mercure de France

07:12 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pirotte | |

26 décembre 2017

Mon vrai cadeau

Guillevic mon cadeau.png

10:52 Écrit par Paola Pigani dans Des livres, Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guillevic ouvrir | |

21 décembre 2017

Sans titre

 

 

 

Cherchez, cherchez, oiseaux

Jules Supervielle

 

signée grés bas mes sentes secrètes.jpg

10:25 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : résidence de pure fiction | |

13 décembre 2017

Le bon Grés et l'ivresse

 

 

Chaque jour commence à ma fenêtre

Chaque page également

Les degrés de lumière sont les degrés de l'écriture

J'aime écrire sans lampe

Dans la confiance des yeux et du cœur

A la nuit tombée

Je prépare une soupe, fais cuire le pain, casse des noix

La radio vient remplir la cuisine puis  Internet

Je n'ai plus une minute à moi

Je danse en écoutant   Tokyo Kiss

 

 

 

18:14 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le grés bas, arthur h, roman en cours, provisions | |

11 décembre 2017

A cause des oiseaux

 

 

 

 

Ce matin j'ai posé sur la pierre  en lisière du pré

une poignée de  graines

du potimarron cuisiné hier

Un rouge gorge arrive en premier

 Peine perdue

Une seule graine l'étoufferait il n'est pas fou

Un pipit, une alouette ne  s'y risquent pas

Ils plongent le bec en terre pour se nourrir de vermisseaux

Je suis leurs petits sauts, des  vols low- cost allers-retours

Je ne sais s'ils font trembler la terre ou le ciel

L'air, les branches  ou tout à la fois

J'en perds le fil de mes phrases

Le temps de revenir au silence de l'écriture qui n'en est pas un

J'ai le regard heureux

Je joue le jeu de la patience: rester sans bouger derrière la baie vitrée

Où le moindre de mes mouvements briserait l'élan de l'oiseau

14:06 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : résidence d'écriture de pure fiction, calvignac | |

25 novembre 2017

Feuilles d'automne

 

 

 

Perche le foglie piangono?

 

Quando una di esse si stacca da un ramo

si sente pesa, soprattutto in questo mare di asfalto

dove tutto finisce nelle fogne.

Che cos'é une faglia?

E una mano, senza sangue,

senza ossa, senza nervi

eppure la più piccola tra di esse conserva un'anima

 

Mimmo Pucciarelli. Foglie d'autunno. Editions l'Atelier de création Libertaire

 

20:18 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mimmo pucciarelli | |