Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 décembre 2012

Changer de peau

 

 

 

 

A cet inconnu noir qui ce jour de février a posé sa main

 contre la mienne sur la rampe du métro

Pour me demander d’échanger sa peau

 contre la mienne

Je dédie les heures à venir

dans la blancheur du temps

et que son corps mouvant puisse

courir les rues, courir la vie

 

A cet  autre, porteur de mes baisers

Je dis

marche à contrario du fleuve

Il y aura encore

De beaux jours infatigables

L’eau roulera

dans l’infini des lumières

L’espace mourra

entre nos corps

 mordus dans l’ivresse

Il y aura des ponts à traverser

 des îles oubliées en plein fatras de la ville


Paola Pigani

17:30 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.