Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 février 2013

Saone

 

 

Les clapotis contre les berges

Ta bouche tes baisers sur ma nuque

Quand tu m’as dit

N’avoir jamais vu Venise

La Saône lascive

Est tendre à nos yeux

Loin des sortilèges de la Sérénissime

L’été monté trop tôt

Sur les épaules des femmes

Un ciel sans nuage

Sur les places

Sable et poussière

Tes yeux secs

Quand tu m’as dit

N’avoir jamais su souffrir

La Saône à nos pieds

Donne sa leçon d’eau et d’oubli


Paola Pigani


Extrait du receuil Indovina

11:00 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : saone

Les commentaires sont fermés.