Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 septembre 2013

Le noir n'existe pas

Les prunes aux branches

tachent le soir

de ô violets

le geste  pour cueillir

un fruit un nuage

serait le même

si j'avais la vue de ce vieillard

toutes les silhouettes

toutes les voix se confondent

en un ballet murmurant

jusqu'au cœur de son sommeil

le jour  décline

en autant de leurres chromatiques

le noir n'existe pas

11:17 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.