Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 janvier 2014

Mon travail obscur

 

 

 

Il y a maintenant

Dans mon travail obscur

Je ne sais quoi

De massacrant

Qui s’obstine et qui dure

La pendule remarche

Et le bruit de la rue

Me revient comme avant

Mais ce n’est pas

Non ce n’est pas

Le même sang qui coule

Le même homme qui va

Et moi je ne suis plus

La chambre d’autrefois

Suis-je folle ? On dirait

Que moi aussi je marche

A présent comme une ombre

Qui a trouvé son pas

 

Georges Haldas

07:32 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : haldas

Les commentaires sont fermés.