Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 juin 2014

Le monde n'est que le monde

 

 

La mort vient
quand tu es endormi.

Et tu rêveras
Qu’il ne faut pas du tout respirer
que le silence sans un souffle 
est une musique pas si mauvaise que ça, 
tu es petit comme une étincelle, 
et tu t’éteins en cadence.

La mort n’est que la mort. Tu avais 
plus de douleur tenant une rose à la main
et tu sentais plus d’effroi 
voyant son pétale tomber à terre.

Le monde n’est que le monde. Vivre 
c’est vivre. Et mourir c’est mourir. 
Et tout le reste est comme du Bach 
joué un instant 
sur une scie.




Wisława Szymborska, extrait de “Obmyślam świat”, Wołanie do Yeti [L'Appel au yéti, 1957], in Dans le fleuve d'Héraclite, Maison de la poésie Nord-Pas-de-Calais, 1995, page 9. Traduit du polonais par Christophe Jezewski et Isabelle Macor-Filarska.



07:54 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wisława szymborska

Les commentaires sont fermés.