Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 avril 2015

Le poids du monde

 

 

Je pourrais me libérer du poids du monde dans tes bras,

je pourrais l'ôter de mon crâne, le jeter dans un coin

au fin fond de l'appartement; je pourrais rester

prés de toi, dans la légèreté de ton corps, à l'écoute

de la chute du temps dans un clepsydre invisible.

 

Le monde, cependant , insiste auprès de moi. Il est là,

au fond de l'appartement, avec sa pesanteur. Il attend

 que quelqu'un

le prenne et redescende l'escalier, courbé, comme

si tout ce que nous avions à faire était de le porter

en haut, en bas, dans ces escaliers sans ascenseur.

 

Et moi, près de toi, en t'enlaçant, j'espère que le monde

ne bougera pas de son coin, au fond de l'appartement.

  Je t'étreins

comme si ton corps me délivrait de ce poids,

qu'il n'était pas là, ne m'attendait pas pour que  je le 

  descende

et le remonte dans ces escaliers d'un immeuble sans 

ascenseur.

 

Mais l'amour se charge lui aussi du poids du monde.

  Et les mots

avec lesquels nous nous séparons, avant que je le soulève à nouveau

et t'abandonne à ta légèreté, apportent déjà l'écho des

 choses

que j'ai jetées au fond de l'appartement, où je ne veux

 pas que tu ailles,

pour que tu n'aies pas à porter, toi aussi,le poids du monde.

 

Nuno Jùdice

22:31 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nuno jùdice

Les commentaires sont fermés.