Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 mai 2015

Des œufs durs

 

 

 

 

Sur le relevé du compteur d'eau

Tu écris un poème pendant que cuisent 4 œufs  dans l'eau bouillante

10 minutes dans ta vie qui partent en vapeur d'eau

te font une musique dans la tête 

Un bruit de flot dans une casserole de 19 centimètres de diamètres

Si tout va bien, comme d'habitude

L'eau va déborder

La danse des œufs se poursuivre au delà du raisonnable

Tu lorgnes le sablier d'un œil noir

Tu as l'impression d'avoir un tireur d'élite

Là dans un coin de la cuisine 

Tu retournes le sablier

Cinq minutes encore

Personne n'a tiré sur toi

Personne n'en veut au temps que tu perds

Encore cinq minutes pour écrire

Ce qui fait qu'aujourd'hui

tu tiens debout

Le chant de quel oiseau

La pluie sur les carreaux

La faim au ventre

Ce refrain de Pino Danièle

Tes ongles ta mémoire

À recouvrir de nacre

Cette phrase de Scuternaire

La passionnante éternité d'une journée

Cette crème que tu parfumes à la fève tonka

Un littoral qui t'attend

 

 

18:00 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.