Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 juin 2016

Qui volera le plus haut à présent ?

 

Afficher l'image d'origine

 

Le combat du siècle
(Reportage en quinze reprises)

1
Cassius Clay, grande gueule, bateleur du ring
Gros braillard !
Joe Frazier, cogneur permanent, vaillante machine
Chantre des taudis !

2
Tous deux négociés avec la peau et les os pour 25 millions
Comme des Mona Lisa qui gigotent
Au Madison Square Garden, le zoo de la boxe à New-York
Pour l’enfer d’un unique combat :

3
Ils cognent à un rythme inouï, accrochés l’un à l’autre
Je vais te tuer ! crie Clay
Je vais te tuer ! crie Frazier.

4
Clay, l’homme aux poings les plus rapides du monde
Tambourine le crâne de Frazier
Qui fonce à son tour comme une loco
Et assène un grand coup de son brogne
Dans le poumon de Clay.

5
Clay pendouille dans les cordes, ses longs bras
Fragadinguent dans le corps à corps
Trois ans exclu du ring pas les juges de Disneyland
Du plomb dans les jambes comme barreaux de prison.

6
Clay grabache du poing, gratouille Joe, le décape
Jusqu’à ce qu’un crochet du gauche le punisse
Et le prolo des abattoirs de Philadelphie
Défloque en ses muscles comme les chutes du Niagara.

7
Deux bêtes noires en rotation
Rondonnent dans les téléviseurs :
Frazier rabote les côtes de Clay pour en chasser l’air
Clay mis trois ans au ban du ring
Pour refus d’assassinat au Vietnam
Ali ! Ali!

8
Lui que le Pentagone n’a pas envoyé au tapis
Lui qui grapigne après son titre volé, Clay-Ali
Décoche ses blagues à l’oncle Tom Joe
De guerre lasse
Bouh !

9
Frazier, the great white hope
Coince Clay dans les cordes, le trépagne à mort
Clay décoche trois crochets du droit dans le diable maigre. Ali !

10
Frazier, ingrabugé, brutal comme action en bourse
Se bréchaque par un tir de barrage dans les chiquettes de l’autre
Artisan sans cervelle
Clay le dessaque d’un gauche, l’empoque du droit.

11
À la onzième reprise, Clay pique du nez
Se reverticale, hourle, broucane : c’est moi, le champion !
Et Frazier lui rataplombe dessus, un ouragan
Clay titube !

12
Frazier veut en finir avec l’idole
Frazier trébouche en avant-garde basse
Frazier le baptiste calé dans la Bible
Frazier mène nettement aux points.

13
Frazier encaisse tout sans problème
Sa trogne s’enflouille en un gloume grimaçant
Il kalpanthère Clay avant l’assaut de cette forteresse
Ce dieu des nègres
Stoppe Ali dans sa marche sur la Capitole
Scalpe la gloriole des Black Panthers.

14
Clay donne tout ce qu’il a encore dans le ventre : ce que peut
Cassius Marcellus Clay, qui a pris le nom de Mohammed Ali.

15
Clay roule à terre, son menton se décerise
Clay sait qu’il est battu
Clay est presque sans défense, outragé, embroché
Il succombe aux points face au meilleur, Joe l’aveugle fonceur
Clay-Ali, inscrit parmi les vainqueurs dans le combat
Du siècle.

 

Volker Braun

(Traduit de l’allemand par Alain Lance)

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Joe Frazier Mohammed Ali le combat du siècle"

 

11:11 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volker braun, joe frazier, cassius clay, mohammed ali

Les commentaires sont fermés.