Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 décembre 2016

Les particules fines

 

 

giono,paris

 

 

Viens, venez tous, il n'y aura de bonheur pour vous que le jour où les grands arbres crèveront les rues, où le poids des lianes fera crouler l'obélisque et courber la Tour Eiffel ; où, devant les guichets du Louvre, on n'entendra plus que le léger bruit des cosses mûres qui s'ouvrent et des graines sauvages qui tombent ; le jour où, des cavernes du métro, des sangliers éblouis sortiront en tremblant de la queue. 

 

Solitude de  la pitié. Jean Giono

07:26 Écrit par Paola Pigani dans Livre, Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : giono, paris

Les commentaires sont fermés.