Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 septembre 2019

Amitié

 

 

 

 

 

une fois encore je lâche sur ma robe mon stylographe

une fois de plus l'encre tache mais rien ne trace de ce jour d'été

qu'on soupçonne être le dernier

on m'a confiée  à l'ombre d'un vieil érable avec ordre d'y demeurer

 jusqu'à toucher un sentiment d'invincibilité

Sur le pourpre empoussiéré d'un vieux fauteuil

dans mes cheveux, sur mes épaules, sur mes jambes

 je laisse tomber les preuves

 Fibrilles, poudre d'or,  punaise verte,  abeille, brise du soir, mouche bleue,

 araignée aux longs cils, murmures de l'arbre.

 

 

 

 

 

 

16:25 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Les commentaires sont fermés.