Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 janvier 2013

En quittant ce monde ancien

 

 

 

 

 

 

En quittant ce monde ancien

Nous oublierons les terres de cendre

Les visages et les voix emportés

Dans la lourde plainte du vent

Ceux qu’on a dit vaincus

Ceux qu’on a portés brisés

Aux clairières humaines

Marcheront devant nous

Nous, cœurs endurants jadis à genoux

Dans la boue, le regard vrillé aux feux d’hier

Aux crépuscules noueux

Nous, serrés contre leurs ombres

Fils de ceux-là aux corps entaillés

Aux poumons vidés muets et nus

Nos peaux vêtues d’un soleil trop lointain

Nous, cœurs endurants en marche vers un autre monde.


Paola Pigani

 

 

 

17:57 Écrit par Paola Pigani dans peinture, Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : winfried veit

Les commentaires sont fermés.