Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 mars 2013

Sur les traces de Luc Bérimont

DSC09547.JPG

©paolapigani

 

Quelques kilomètres avant Angoulême

De la vitre du train, on aperçoit Magnac sur Touvre

Petits mouchoirs d'herbes trempés dans l'hiver...

 

Je n'ai plus le goût de chercher

Si ton absence m'est écharde

Ni si je reproche à mes mots

de dire moins qu'ils n'ont en eux.

Aimer est un cercle de craie

hors duquel tout devient froidure.

08:09 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.