Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 avril 2013

Largué

La sente monte en lacets douloureux

De partir  de départ  d'exil

Celui qui profère ces phrases

Quelles sont ses bannières

Est-ce pour cela que tu peux  ne peux le suivre

 

Le petit garçon est pâle dans l'obscurité

Tout vient de l'obscurité

La joie même

Délicat sourcil penché sur la douceur de tes sillons

Et ces noms mystérieux que tu auras plus tard

L'envie de connaître

 

Tant de visages traversés

Avec l'illusion d'y découvrir un jour

La substance de ta propre matière

Et la quitter jusqu'au soir suivant le jour.

 

Yve  Bressande

 

 

Fractions d'infinis Jacques André éditeur.2012

11:53 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yve bressande

Les commentaires sont fermés.