Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 avril 2015

Etre un arbre

14:11 Écrit par Paola Pigani dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arthur h | |

29 avril 2015

Voyager loin...

 

... Très loin...Jusqu'aux vergers de Dardilly

WP_000804.jpg©paolapigani

12:38 Écrit par Paola Pigani dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | |

28 avril 2015

Chanter aux machinistes

13:56 Écrit par Paola Pigani dans Des films, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fellini | |

27 avril 2015

En plein ventre

 

 

Implosion de lilas 

non pas dans les yeux

en plein ventre

Peuvent bien courir les nuages

21:38 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

26 avril 2015

Prochaine rencontre à Genève

 

 

 

Lettres frontière au Salon du Livre de Genève !

PoSalonduLivredeGenèveur la première fois en 2015, le Jury de Lettres frontière a revu son calendrier de lectures en commençant le travail un mois plus tôt pour pouvoir vous annoncer la 22e Sélection au Prix Lettres frontière dans le cadre du Salon International du Livre et de la Presse de Genève!

Réservez votre jeudi 30 avril* pour découvrir en avant-première à 17h30 la présentation de ces 10 livres et de leurs auteurs par les coprésidentes du Jury, sur la scène principale du Salon L’apostrophe, après une présentation de l’association par la présidente Marie Claude Troehler.

Dans un 2e temps, vers 18h20, vous pourrez assister au lancement de l’opération « Tandems littéraires Rhône-Alpes /Suisse romande » par un dialogue entre les deux lauréates du Prix Lettres frontière 2014 : Paola Pigani et Bettina Steczynski, mené par Danielle Maurel.

salon_livre-geneve

Rendez-vous incontournable pour le milieu du livre (romand, rhônalpin, et aussi au-delà), le Salon offre une belle visibilité à Lettres frontière dans le cadre de sa 29e édition et nous l’en remercions.

 

 

 

13:02 Écrit par Paola Pigani dans Agenda | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bettina steczynski, paola pigani, lettres frontières | |

24 avril 2015

La realtà continua anche senza di noi

19:40 Écrit par Paola Pigani dans Des films, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nostra vita, rossi | |

23 avril 2015

La poésie va

 

 

Le poème est toujours marié à quelqu'un

 

René Char

 

Un jour, tu te persuades du contraire

et la poésie va...

21:31 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

22 avril 2015

Sur la piste de Mirko 12

2015-04-12_07.42.09.jpg©paolapigani

13:39 Écrit par Paola Pigani dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | |

21 avril 2015

Prière aux migrants morts dans le naufrage

19:04 Écrit par Paola Pigani dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : erri de luca | |

19 avril 2015

Bateau fantôme

 

 

 

Un chalutier a lancé dans la nuit de samedi à dimanche un appel au secours reçu par les garde-côtes italiens qui ont aussitôt demandé à un cargo portugais de se dérouter. A leur arrivée sur les lieux, au sud de l'île italienne de Lampedusa, l'équipage a vu le chalutier chavirer, selon le HCR. Ce chalutier a chaviré à environ 110 km des côtes libyennes avec à son bord plus de 700 personnes, selon le récit de 28 survivants récupérés par un navire marchand, a indiqué Carlotta Sami, porte-parole du HCR en Italie. 
C'est probablement quand les 700 migrants à bord se sont précipités tous du même côté à l'arrivée du cargo portugais que le drame est survenu, a encore dit Carlotta Sami. Une importante opération de secours a été mise en place avec le concours des marines italienne et maltaise. 
 
Ce 19 avril 2015
 
 

 

 

 

Ni guerre ni paix

 

Dans le vent des villes

 Avancer

 

Dans la mer unie

Patienter

 

Le jour dur à gagner

 

Cargos sans joie où vacillent

Des hommes des femmes

Un sac en plastic un enfant

Serré contre le cœur

 

Cargos sans joie

Avant la division

Dans les barques

La mer plus forte

Ventre prêt à rompre

 

Avant d’être des corps

Avant de naitre

Que des corps

 Avant d’être passés à la chaux de l’oubli

Repoussés par la mer

Epousés par la mer

Blanchis de trop de sel

De trop d’espoir

 

Faut-il rager contre la mer 

Contre la terre ?

Quelle  est celle qui  vous a portés

Plus loin ?

Vous en plein horizon

Ombres et corps à charrier

Ombres avant les corps

Ombre commune et indivisible

Sur terre

Sous l’eau

A faire chavirer toutes les certitudes

Etre d’un pays ?

 Etre d’une frontière ?

Qui lacère le sommeil

Et les rêves

Etre d’une frontière qui entre dans la peau

Etre d’une frontière qui écorche

L’idée même de l’homme

Lacère les mots d’ordre

De vivre et

D’aimer

 

Une poignée de sel

Jetée

Aux yeux de qui voulait croire

Au chemin qui va

Aux yeux de qui

Voulait croire

Aux sentes dans le sable

Aux louves pleines de lait

Sur l’autre versant de la nuit

Etre d’une frontière qui saigne les mots

Egalité fraternité humanité

 

Vous avez roulé les images pieuses

Entre les billets

Dans une seule chemise

Vous avez roulé

Un pan de ciel et d’amertume

Entre les sourates et la lettre en français

Pour se présenter sans rougir sans balbutier

Je Vous

Entre toi et moi croire

Que parler c’est exister

Dans ta langue

Dans la mienne

Sans guerre ni paix

 

Rivages perdus

Terre et mer

Tout se confond

Dans l’utopie et la rage

Le lieu de vous n’existe plus

La rage n’existe plus

Sauf l’écume aux lèvres mortes

Aujourd’hui a ses morsures

Vos yeux voilés de sel

Vos peaux gonflées ne sont rien

Toi Vous Ils

De ta gorge à ta peau

Ni guerre ni paix

Lampés par la nuit 

 

A Lampedusa le 3 octobre 2013.

 

Texte extrait du n°51 de la revue Bacchanales Maison de la poésie Rhône-Alpes