Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 juin 2015

La vie quotidienne

 

 

Les humains apprirent à se modérer

c'est pourquoi on les nomma médiocres.

Ils allaient déjeuner à midi,

remplissaient, satisfaits, leur devoir,

dormaient la nuit de bon cœur dans leurs jolis

lits,et le lendemain vivaient

le même cours bien ordonné des

choses et les chemins de fer s'élançaient

avec une vélocité d'airain sur les rails

qui reluisaient bleutés dans le soleil, vers les

lointains, pour atteindre telle

ou telle contrée selon l'horaire.

Filles et garçons s'aimaient mécaniquement,

mari et femme essayaient de se ressaisir;

les bambins sautillaient sagement à l'école,

et les banques publiaient chaque année

les relevés de leurs bénéfices nets.

Pour éviter, à l'étourdie, de prendre feu,

je me maîtrisai moi aussi toujours mieux.

 

Robert Walser  Bern 1924-1933 Editions Zoé

14:48 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : robert walser, editins zoé

Les commentaires sont fermés.