Guillevic

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 septembre 2016

Le pèse monde

 

 

 

 

 

 

 

Il traverse la nef des livres

Son bateau ne prend pas l’eau

Seule sa peau

Un parchemin de nuit

Où le fleuve revient

Ses  mains appartiennent à une femme

Sa main droite plutôt

La gauche au geste

Qu’il espère :

Peser le monde

En révérend

Face au  minuscule globe

Retenu à un balancier

Dont on a oublié le nom

Lui et moi.

 

Pour Nimrod

21:50 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : nimrod, clameurs

Commentaires

Très beau poème d'amour. Paola Pigani est une des plus belles écrivaines lyonnaises venue d'ailleurs.

Écrit par : Godard | 14 septembre 2016

Merci

Écrit par : Pigani Paola | 14 septembre 2016

Les commentaires sont fermés.