Guillevic

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 septembre 2016

Mobilier urbain

 

 

 

 

 

Pas plus que tes hardes

Tu ne pourras t'étendre sur un banc au design parfait

Conçu pour un corps assis

Ou plié en deux

Les pigeons c'est pareil

Entre les projecteurs  et les pics d'aluminium

Ils en perdent leurs plumes

T’allonger au ras de la rue

Tu ne pourras pas non plus

Ne te reste qu'un lit de rivière

À remonter dans ta mémoire

 

 

13:58 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.