Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 mars 2015

Voyager sans y croire

 

J'ai dormi cette nuit

dans une chambre à cinq lits

qui sentait le bois, le plâtre

et les jours sans suite

 

ce matin

les oiseaux l’écartèlent

aux quatre coins du ciel

 

 

 

 

A flanc de montagne

la lumière n'a pas besoin de se hisser

 

 

 

 

15:55 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : catalano | |