Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 juin 2013

Un homme, c’est bien autre chose

 

©kucksynski

 

Parce que tout de même, un homme, c’est bien autre chose que le petit tas de secrets qu’on a cent fois dit. Bien autre chose, en deçà et au-delà de l’histoire qui le concerne, comme un pays sans frontière, et l’horizon ne tient la longe qu’aux yeux.

C’est un pays rêvé quand on ne rêvait pas encore, et c’est le rêve d’un pays qui vous mène quand tout dort, quand on est soi-même endormi. Au réveil, ça vous colle à la peau. Çà vous remplit et ça vous vide tour à tour. La plénitude et le manque, systole, diastole, flux, reflux, qui font aller l’homme comme la mer, d’un bord à l’autre de lui-même.

Parce qu’un poète, c’est toujours un pays qui marche, dressé comme une forêt, et traînant dans sa langue une terre d’exil, un paradis d’échos.

Guy Goffette. Verlaine d’ardoise et de pluie. Gallimard 1996.

14:45 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : verlaine, goffette | |

28 juin 2013

Se potessi amore mio

07:03 Écrit par Paola Pigani dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : capossela | |

26 juin 2013

Le dur désir de durer

Photo0217.jpg©paolapigani

07:05 Écrit par Paola Pigani dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eluard | |

24 juin 2013

La chambre vide

 

 

La chambre vide

 

Le moment où la nuit pénètre le jour

est invisible

comme les deux corps qui s'aiment et s'oublient.

 

De longs silences les traversent

plus musique que la plus pure musique,

un espace pour disparaître et demeurer pourtant.

 

Ils ne savent que l'instant

qui n’en finit pas d’être l'autre,

 

ils ne savent que le sang dans la lenteur des mains,

 

dans la moiteur de l'impossible

le lent éclair qui trace et foudroie leur image.


Jacques Ancet

 

14:23 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jacques ancet | |

22 juin 2013

Constellation

 

 

 

Deux  ados

L’un petit jogging bleu

Une bande blanche tout au long de sa jambe

Un écouteur coincé au dessus de l’oreille

Laissant le conduit Open

L’autre plus grand en jean clair

Chacun leur tour

Ils crachent sur le quai

Rame suivante : temps d’attente 4 minutes

C’est dimanche

Leur constellation compte 16 crachats

Ce qui nous en fait 1  toutes les 2 minutes

Multipliés par 2


Paola Pigani

08:06 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

20 juin 2013

Une tête de metafore?

22:06 Écrit par Paola Pigani dans Des films | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : neruda, noiret | |

13 juin 2013

In the death car

08:37 Écrit par Paola Pigani dans Des films, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | |

11 juin 2013

Quand il n'y aura plus de lumière...

 

Jusqu'à la fin-parlez.Qu'ils ne sachent pas combien vous avez pitié d'eux.

Jusqu'à la fin-cachez leur les nouvelles fissures dans les murs, dans les nuages, dans les silences, dans l'ombre du figuier mort.

Ne leur dites rien des morts-et des vivants, encore moins.

Inventez- n'importe quelle raison

pour qu'ils rebroussent chemin le plus vite possible;

et qu'ils laissent tout tel quel:

les feuilles, les oiseaux, les dimaches, les caresses, les manuscrits mal ficelés sous la table (...)

 

 

 

Casimir Prat Tout est cendre Le dé bleu 1995

11:20 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : casimir prat | |

10 juin 2013

Qui sait être immobile...

10:29 Écrit par Paola Pigani dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : melchior liboà | |

09 juin 2013

Faire son marché...de poèsie

Photo0578.jpg©paolapigani

11:40 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris, marché de la poèsie | |