Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 avril 2014

Men in blue

 

 

 

Un arbre est mort ce matin

Tombé

Rue des lilas à 8h30 ce 19 mars 2014

Je ne connais ni son nom si son âge

 

Il y a un linceul dans le ciel

Qui  n’atteindra  jamais  ses branches

Un linceul  bleu inutile

 

L’élagueur qui  a tué l’arbre

a un Jesus tatoué sur la peau du cou

 

 

Dans une boutique franchisée

du centre commercial  la Part-Dieu

Une promotion intitulée Men in blue :

25 % sur tous les vêtements bleus

Les employés  ne voient pas   le ciel de la journée

 ils ont mieux à faire

 

En 1914 ceux des tranchées

portaient des uniformes

Bleu horizon

 

    Quelques cris de flamme annoncent sans cesse ma présence
    J'ai creusé le lit où je coule en me ramifiant en mille petits fleuves qui     vont partout
    Je suis dans la tranchée de première ligne et cependant je suis         partout ou plutôt je     commence à être partout
    C'est moi qui commence cette chose des siècles à venir
    Ce sera plus long à réaliser que non la fable d'Icare volant

    Je lègue à l'avenir l'histoire de Guillaume Apollinaire
    Qui fut à la guerre et sut être partout
    Dans les villes heureuses de l'arrière
    Dans tout le reste de l'univers
    Dans ceux qui meurent en piétinant dans le barbelé
    Dans les femmes dans les canons dans les chevaux
    Au zénith au nadir aux 4 points cardinaux
    Et dans l'unique ardeur de cette veillée d'armes

 

 

     Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)

07:45 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : première guerre mondiale 1914-18, apollinaire

Les commentaires sont fermés.