Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 juin 2015

De Sisco à San Francisco

 

J'ai l’humanité qui meurt

et je meurs

je meurs encore

car nous avons plusieurs morts

peut-être même

sommes nous déjà morts

 

Je ne me livre ni ne me délivre

en silence je me voûte

suis-je matière

suis-je lumière

j'habite le mystère

l'univers

et le corps quantique

la vie et la mort

la mort et la vie

je sais

et pourtant

je suis révolté

au poing levé

se lie ma colère

et ma peine

et mes chaines

je voudrais être un caillou

ou un putain d'objet

une grue

ou une bécane

tiens, pourquoi pas une bonne bécane

qui a du couple

une cylindrée

au son qui gronde

et je l'enfourche la moto

et je me lance dans la ville

comme dans le vide

je l'enfourche la moto

et mon corps la voilà ma mort

la voilà

et je meurs

et je rêve que je vis

et je rêve que je vis

et je meurs

 

j'ai tout juste le temps de murmurer

mon nom

 

 

Béatrice Brérot  

De Sisco à Sans Francisco . Editions L'atelier du Hanneton

Les commentaires sont fermés.