Guillevic 2016linoines

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 octobre 2012

Winfried Veit

DSC_0034.JPG

(...) Me consolent aujourd'hui ta voix qui ne crie pas, et ta clarté d'entaille, qui sont venues à moi.

Tu ne fais pas ce qu'ils veulent. Tu ne sais pas ce qu'ils veulent.

Tu peins, tu vis, tu sculptes à contretemps, à rebours des violences, et tu résistes.

Tu affames la mort et elle n'a plus de charme (...)

 

Marie Thérèse Peyrin Un jardin de visage Le Réalgar Editions.2012.

17:46 Écrit par Paola Pigani | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : winfried veit, marie thérèse peyrin, le réalgar

Les commentaires sont fermés.