Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 novembre 2021

Et ils dansaient le samedi

Dans la tase l'endormie.jpg

tase 27 3.jpg

tase 27 2 0211021_100130.jpg

tase 27 11 4.jpg

tase 27 11 1.jpg

tase 27 11 9.jpg

tase 27 115.jpg

©paolapigani

 

 

 
Samedi 27 novembre, la compagnie du Chien jaune a donné de la voix à la mémoire ouvrière de Vaulx en Velin à travers l'usine Tase. Malgré une température de , plus de 200 visiteurs ont répondu présents sur toute la journée pour écouter des extraits de différents livres  et  témoignages  liés à la cité Gillet, chanter l'Internationale et Bella Ciao à pleins poumons , le rouge au cœur , le bleu ( de travail) en tête et danser au son du musette avec l'accordeonniste Gregory Chauchat.
 
Merci aux association Vive la Tase, Dans tous les sens, L'improbable, Silk me Back, Gregory Chauchat.

 

 

Voici un aperçu de la journée :

https://soundcloud.com/user-271442180/journee-theatralise...

 

roman szonja.jpg

 

22 novembre 2021

Rendez-vous à l'usine

image002.jpg

Silk meback.jpeg

 

Bambane à la TASE du 27 novembre 

 

Rendez-vous au 4 Allée du Textile le samedi à 10h ou à 14h pour une visite théâtralisée d'1h30 de l'usine TASE.

L’accès au Passage des Viscosiers sera fléché à la sortie du métro. Vous trouverez aussi dans ce mail un plan qui vous mènera au point de rendez-vous.  

Tout au long de la journée, en plus des visites guidées, nous vous proposons :

·        Un espace débat et lecture avec Paola Pigani

·        Un espace dédié aux livres, affiches et documents disponibles sur l’ensemble Cusset-TASE

·        Un espace vidéo pour découvrir les témoignages des sœurs Bozi et des sœurs Pérez, anciennes ouvrières de l’usine

 

Après la visite de l’après-midi, dès 16 heures, il vous sera proposé de partager avec les organisateurs de la journée un moment convivial avec soupe, vin chaud, fromage et gâteaux.

De plus, il vous sera possible d’assister à une performance de Grégory Chauchat, accordéoniste qui évoquera aux côtés de Paola Pigani les bals musette des années 1930.

Contrairement aux visites guidées, il vous sera demandé une petite participation pour couvrir les frais de la fin de la journée :

 

10€ minimum

20€ en soutien à l’action menée pour donner la parole aux viscosiers.

Le paiement ne peut être réalisé que par chèque ou liquide. 

 

11 novembre 2021

11 novembre

11 novembre.jpg

©paolapigani

 

 

 

 

 

 

Un arbre est mort ce matin

Tombé

Rue des lilas à 8h30 ce 19 mars 2014

Je ne connais ni son nom si son âge 

Il y a un linceul dans le ciel

Qui  n’atteindra  jamais  ses branches

Un linceul  bleu inutile 

L’élagueur qui  a tué l’arbre

A un Jésus tatoué sur la peau du cou 

 Dans une boutique franchisée

Du  centre commercial  la Part-Dieu

Une  promotion  s’affiche Men in blue :

Moins 25 % sur tous les vêtements bleus

Il y a un siècle

Ceux des tranchées

Portaient l'uniforme Bleu Horizon

 Moi, j’étais un de ces gaillards  de 14-18

Le feu est entré en moi

Par les oreilles

Alors que je les avais bourrées de mie de pain

Les tranchées, ce n’était pas des sauts de loup

Les bêtes c’était nous

La bête c’était moi

J’ai essayé de monter

Dans le bruit

Dans la lumière noire

Dans la poussière

Dans le magma suffocant

Qui déjà brulait mes poumons

 Brulait mes baisers

Qui ne reviendraient pas sur ta bouche

La soif aussi est entrée

Dans ma gorge

Dans mon sang

S’est installée

Dans une demeure vide

Alors je suis monté sur un talus

De là

 J’ai vu

Des amas d’ailes froissées

Des souvenirs de corps

J’ai senti l’odeur des chairs brûlées

L’odeur de l’horizon

 Bleu rouge

J’ai écarté mes bras

J’ai attendu

Je ne suis pas mort

J’ai glissé sur la dépouille d’un officier

Dans le  merdier de la guerre

Je me suis planté au milieu

Sans drapeau sans cri

C’est là que j’ai cru mourir

Depuis je chevauche des nuits sans fin

Je fais corps avec la bête

J’irai jusqu’au  bord du vide

Là où les hommes  auront lâché leurs armes

Promettez-moi quelques cris de flamme[1]

Promettez-moi de mettre les voiles

De courir sans peur

 Que vos talons s’élèvent

Dans la poussière des villes

Des champs

Dans la poussière de vos prières.

Je lègue à l'avenir l'histoire de Guillaume Apollinaire


 Qui fut à la guerre et sut être partout


 Dans les villes heureuses de l'arrière


 Dans tout le reste de l'univers


 Dans ceux qui meurent en piétinant dans le barbelé


 Dans les femmes dans les canons dans les chevaux


 Au zénith au nadir aux 4 points cardinaux


  Et dans l'unique ardeur de cette veillée d'armes
[2]

 

 

 

Paola Pigani

 

 

[1] Guillaume Apollinaire, Calligrammes, poème de la paix et de la guerre 1913-1918.

[2] Ibid

 

Texte paru dans l'anthologie consacrée à Guillaume Apollinaire Hommes de l'avenir, souvenez-vous de nous! Sous la direction de Thierry Renard. 

Editions La Passe du vent 

 

 

03 novembre 2021

Prochaines rencontres en novembre

 

Samedi 6 et  dimanche 7 novembre

 

http://foiredulivredebrive.net/page_id=3752/index.html

 

Samedi : 15h45

« Histoire de vies », avec Clélia Renucci et Frédéric Ploussard au Forum des Lecteurs.

 

 

Mercredi 17 novembre

 

Librairie Calligrammes à La Rochelle 19h

24 rue Chaudrier 

 

 

Jeudi 18 novembre

 

Librairie des thés à Surgères 20h30

 

Vendredi 19 novembre

 

Librairie L’arbre à mots à Rochefort 18h30

 

Samedi 20 novembre

 

Librairie des Halles à Niort 11h

 

Jeudi 25 novembre

Médiathèque de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, organisé avec la librairie Mystère et Boule de gomme 18h30

Médiathèque : 6 rue des Écoles -

 

Vendredi 26 novembre

Librairie La Madeleine à Lyon 19h

 

Samedi 27 novembre

Journée avec Vive la Tase à Vaulx en Velin

 

 

14:39 Écrit par Paola Pigani dans Agenda, Et ils dansaient le dimanche | Lien permanent | Commentaires (0)