Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 octobre 2015

Prochaines rencontres à Gradignan

 

 

 

 

affiche 2015

 

 

 

 

www.lireenpoche.fr/

 

Dimache 12 octobre

Café littéraire  à 15h

animé par Jaqueline Petroz

avec Lionel Salaün et Paola Pigani 

 

Carte blanche « Piccolo » Paola Pigani, Lionel Salaün Médiation : Jacqueline Pétroz Le lauréat du Prix de littérature française Lire en Poche 2013 revient, en compagnie d’une des finalistes du prix de cette année. Carte blanche à ces deux auteurs de la collection «  Piccolo  »  : Lionel Salaün dont le second roman, Bel air, reparaît en poche, mettant en scène, dans les années 50, deux amis confrontés à des choix qui vont brutalement les séparer, entre guerre d’Indochine et guerre d’Algérie  ; et P. Pigani avec son premier roman, N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures, qui revient sur le printemps 1940, quand un décret interdit la libre circulation des nomades et que tous les Tziganes de la région sont conduits au camp d’internement des Alliers, au sud d’Angoulême... ►15h - 15h50 Café littéraire

06 octobre 2014

Rencontres aux cafés Littéraires de Montélimar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une délégation de la maison Liana Levi!

De droite à gauche :

Lucile Bordes , Lionel Salaün, Sandrine Thévenet et moi-même cafés littéraires , Montélimar, Lucille Bordes, Sandrine thévenet, Paola Pigani,Lionel Salaun

03 décembre 2013

Etre auteur chez Liana Levi

Être auteur chez Liana Levi, c'est aussi avoir la chance de connaitre :

  Lionel Salaün  
     
Rencontre  
   
     
 
ECRIVAIN AUJOURD'HUI - Lionel Salaün

Organisée en partenariat avec la délégation académique à l’Action culturelle et les lycées Saint-Exupéry et Louise-Labé de Lyon, Rosa-Parks de Neuville-sur-Saône, ainsi qu’avec le lycée professionnel François Cevert d’Ecully, cette rencontre, bien que portée par les lycéens, est ouverte à tous.

Les lycéens, pour cette rencontre, auront plus particulièrement lu Jim Lamar.

Lionel Salaün est né en 1959 à Chambéry où il habite toujours. Pour consacrer l’essentiel de son temps à l’écriture, il enchaîne les petits boulots – magasinier, fabricant d’aquariums, pêcheur de sardines à Sète, ou encore photographe. Amateur de blues et de cinéma américain, passionné de géographie, il a choisi de camper son premier roman sur les rives du Mississippi. Début septembre est paru Bel-Air.

Treize ans. C’est le nombre d’années que Jim passe loin de son Missouri natal. C’est aussi l’âge de Bill, qui deviendra son confident : comme si la naissance de son futur ami, l’année du départ au Vietnam de Jim, était destinée à relayer l’absence de ce dernier. Mais comment revenir quand on ne vous attend plus ?

L’intrigue de Lionel Salaün s’articule autour d’un art du contrepoint et de la transversalité saisissants : en décrivant la vie de tous les jours d’un village de la campagne américaine, il analyse par ricochet la mécanique funèbre de la guerre. À la description ou à la psychologie, il préfère la suggestion comportementaliste. La perversion sacrificielle qui fait d’un peuple de la chair à canon ne prend-elle pas racine à la même source que la bêtise, haineuse, conformiste, qui interdit à un homme de rentrer chez lui plus tard que ses comparses – lui déniant ainsi sa temporalité personnelle ?

Le Retour de Jim Lamar est un immense roman de l’altérité. Le portrait de Jim, son expérience, se lit en creux des récits qu’il livre à Bill, seule âme du village suffisamment dénuée de préjugés pour l’écouter. Et pour comprendre, dans une scène féroce où Jim le raccompagne chez lui en voiture, que les regards hostiles des autochtones sur le nouveau venu auraient très bien pu être les siens. C’est par leurs regards que le jeune garçon découvre la nature de cet Autre : celui qui, pour n’être pas revenu à temps, pour avoir préféré l’ailleurs, est devenu, pour les siens, moins qu’un étranger.

Roman initiatique par la voix de l'adolescent, roman de la mémoire par celle de Jim qui confie tous ses souvenirs, ce texte âpre et mélancolique célèbre la fraternité de deux héros solitaires, sur les rives du Mississippi, dans un décor de film américain à couper le souffle.

 
     

Dates (cliquez sur un lieu pour obtenir plus d'information)
     
 
Le 05 décembre 2013 de 18:30 à 20:00  
Entrée libre  
Adultes   
 
     

Intervenant (cliquez sur un intervenant pour obtenir plus d'information)
     
 
Lionel Salaün

08:27 Écrit par Paola Pigani dans Des livres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lionel salaun, liana levi | |