Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 janvier 2018

Retour en ville

Retour en ville.jpg

 

 

 

Le soleil rage contre la vitre

Les mots sont injustes et désœuvrés

Les phrases vastes comme les hanches

De la femme engloutie

Elle pleure de la rue qui la berce

Elle rit de la peur qui la perce

Les mots sont injustes et désœuvrés

Ils rampent et emportent leur fortune

Jusqu’aux lieux ambitieux du sommeil

 

12:06 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

23 janvier 2018

Prochaine rencontre dans la Drôme

 

 

Vendredi 24 janvier

18h30  

 

 

MEDIATHEQUE Jacques et Aimé Bertrand

5 bis rue Victor Hugo 

26140 ANNEYRON

 

Médiathèque d'Anneyron, venus d'ailleurs, paola pigani

11:45 Écrit par Paola Pigani dans Agenda | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : médiathèque d'anneyron, venus d'ailleurs, paola pigani | |

22 janvier 2018

Au fil de l'hiver

Fil d'hiver.jpg

 

 

Les oiseaux se taisent

l'arbre écoute son ombre

respirer

 

quelques pinces à linge

sur un fil du jardin

comme un moment d'escale.

Georges Bonnet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20 janvier 2018

Human Flow

09:28 Écrit par Paola Pigani | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : human flow | |

19 janvier 2018

Lyon , perle de soie grise...Stanilas Rodinski

Lyon.jpg

21:54 Écrit par Paola Pigani dans Lyon perle de soie grise | Lien permanent | Commentaires (0) | |

La politique est un monstre froid Le Clezio

Cimade_Stats_Retention_31122017_800.jpgTW_Familles_11012018.jpg

09:29 Écrit par Paola Pigani | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : loi macron asile et immigration, cimade | |

18 janvier 2018

Le vrai et le faux

 

 

 

 

 

 

L’anglais est une langue utile pour qui part en voyage, mais pour celui qui reste à l’intérieur des frontières, l’italien est préférable. Fake news est l’expression d'usage actuel d’un phénomène qui a peu à voir avec le faux.

Pour distinguer le vrai de son contraire il faut qu’ils se trouvent au même niveau, à égalité. Dans la réalité ce qui est accepté comme vrai ou comme faux dépend du rapport de force entre les deux positions. Si un gouvernement affirme que l’expédition de troupes combattantes à l’étranger est une mission de paix, l’évidence contraire, la vraie, succombe. Il n’existe pas de mission de paix, mais des interventions militaires en dérogation de la constitution. Les missions de paix sont dévolues à des organisations rigoureusement démilitarisées et spécialisées dans les premiers secours. Mais c’est la formulation fausse du pouvoir en place qui prévaut. Il falsifie les faits et rends sa version officielle avec le soutien attentionné des organes d’information.

Si un gouvernement dit que la « TAV » (ligne à grande vitesse) en Val de Suse est un « ouvrage d’intérêt stratégique » c’est cette invraisemblable version d’un ouvrage superflu et nocif qui prévaut.

Qu’un chef d’État nie qu’il y ait des changements climatiques et les faits sont tenus de s’y plier.

Le vrai et le faux dépendent du rapport de force et non de l’évidence. Un gouvernement se verra démenti et contredit uniquement quand il sera destitué.

Tant qu’il dirige le chœur peut affirmer que la terre est plate et que le soleil en est son satellite. Ce sera cela l’interprétation de la réalité à ce moment là. Le contre-ordre viendra à temps révolu.

Fake News : il ne s’agit pas de la rubrique vrai ou faux des jeux de la semaine dans le journal, mais de la possibilité d’affirmer le faux sans en subir de conséquences.

C’était une prérogatives des régimes totalitaires, de nos jours elle est a disposition des systèmes de démocratie formelle.

Erri de Luca

22:21 Écrit par Paola Pigani | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : erri de luca, fakenews | |

Voyage

baie de Somme

08:51 Écrit par Paola Pigani dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : baie de somme | |

17 janvier 2018

La boxeuse amoureuse

22:58 Écrit par Paola Pigani | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arthur h | |

16 janvier 2018

En attendant je me pardonne

 

 

 

 

 

L’écrivain est toujours deux : celui qui achète du pain et des oranges, téléphone, va à son travail, paie son eau et son électricité, salue ses voisins ; et l’autre, celui qui se consacre à l’écriture. Le premier veille sur la vie absurde et solitaire de l’inventé. Il y a du plaisir dans cette servitude. Mais ce plaisir n’est qu’apparent. Car la nostalgie du retour à l’unité demeure. Car être deux n’est pas plus facile qu’être un.

Un soir, j’ai senti que le voyage vers l’infini devait être radical, et d’un seul élan. Couper les amarres une bonne fois pour toutes et s’en remettre aux conséquences de cet acte définitif. Il ne peut y avoir d’autre voie, d’autre façon de faire. Moi, en revanche, j’ai hésité entre la fragile tentative de commencer ce voyage sans retour et la soumission délicieusement rebelle à la vie. C’est pour cette raison que je ne me suis retrouvé nulle part. J’en suis resté aux simulacres. Alors, ce soir-là, ce soir, je sais que je ne suis pas fait de la matière qui permet d’arriver entier et debout à la nuit finale.

Mais, à d’autres moments, je me dis que la vie, pour être la vie, doit être vécue là où tout le monde se trouve. Que l’amitié, le rire, le jeu font également partie de l’infini. D’un infini sale, mais d’un infini.

Alors, je sais que je cherche un soulagement à la pression que j’exerce sur moi-même. Alors je vois qu’il n’y a pas d’issue tant qu’on veut à la fois tout le reste et avoir un peu de pitié pour soi. Ou qu’il y en a peut-être une mais qu’elle ne m’est pas accessible. En attendant je vieillis. En attendant je me pardonne. Ce que j’écris est une partie de ce pardon, la tentative d’accommoder mon corps à la douleur. Autre fragile tentative qui me laissera là où j’étais. Ecrire, c’est chercher ce qu’on ne trouvera pas.

Carlos Liscano

 

08:41 Écrit par Paola Pigani dans Des livres, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : baie de somme | |