Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 novembre 2019

Fides tua

 

 

 

 

 

17:11 Écrit par Paola Pigani dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tigran hamasayan | |

29 novembre 2019

La petite dame en noir

 

 

Reims     s  r i e m

dans le désordre des lettres on pourrait lire riem  rien

 une femme qui croit

peut-être n'être rien

quand elle s'avance vers moi

avec sa chevelure blanche  

 son cabas contre la jambe ensevelie sous un manteau sombre

sans livre à dédicacer sans rien me demander

seulement me dire avec son beau visage et sa bouche à claire voie

  l'écriture et  les livres m'ont sauvée

à ma question naïve ou stupide elle répond

écrire, moi ? Je  ne saurais pas

 j'ai quitté l'école à onze ans

s'ensuit le récit de son enfance dans le Nord Pas de Calais

de sa  voix lente,  timorée, elle l'écrit déjà , son histoire

un mot après l'autre, caillouteux dans la gorge

et je vois la fillette qui trébuche sur un panier de lessive

  10 petits frères et sœurs tout autour du ventre

 à mener sur les chemins de rivière et de ronces, ses mains rougies de froid, 

je vois dans  l'eau limpide de ses yeux la force sauvage de  son corps d'enfant,

un petit soldat sans rêve

et pourtant

à ma  question suivante  sur les livres qu'elle aime,

 elle me  répond  les histoires vraies

et ajoute d'une voix qui s'éclaire soudain

mon livre de chevet c'est les souffrances du jeune Werther

Voilà me dis-je , cette femme me confie son trésor , ce long poème romantique qui l'accompagne, son histoire vraie

je la regarde s'éloigner de son pas humble, la tête plus haute, le regard tourné vers où?

je ne sais.

 

 

 

Oui, certes, je ne suis qu'un voyageur, un pèlerin sur cette terre! Qu'êtes-vous donc de plus?

Goethe. Les souffrances du jeune werther

 

 

16:13 Écrit par Paola Pigani dans Cadeaux de lectrices et lecteurs, Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reims, goethe | |

28 novembre 2019

A Pont saint Esprit

     

Merci au Chant de la terre,

à Antoine Gallardo, Pascale Dondey,

Frederick Gambin, Bruno Michel

et à toute l'équipe du Festival du livre de Pont saint Esprit.

 

le chant de la terre,pont saint esprit,antoine gallardo,la boucherie littéraire

 

 

 

le chant de la terre,pont saint esprit,antoine gallardo,la boucherie littéraire

le chant de la terre,pont saint esprit,antoine gallardo,la boucherie littéraire

le chant de la terre,pont saint esprit,antoine gallardo,la boucherie littéraire

le chant de la terre,pont saint esprit,antoine gallardo,la boucherie littéraire

                                                             ©riscosso

27 novembre 2019

Feu d'hiver

18:55 Écrit par Paola Pigani dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : astor piazzola | |

26 novembre 2019

Enlacés

enlacés.jpg

 

 

Je ne connais pas le nom
de ces deux arbres 
qui dans la nuit de  l'humus 
ont mêlé leurs racines
ils ont grandis aveugles
dans le temps et la lumière
Qui pourrait les délacer?
J'ignore leur futur
et les oiseaux jaloux
 

©paolapigani

 

23:24 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |

19 novembre 2019

Prochaines rencontres à Pont Saint Esprit

 

 

 

 

ob_d3e533_affiche-a3-fdl-rvb.jpg

 

Salle des Fêtes - La Cazerne
entrée libre

http://www.festivallivrepont.fr/

 

 

couv des orties.jpgRenouéebis.jpg

 dimanche 24 novembre

11h 

  Table ronde poésie avec les éditeurs, en présence de Danièle Faugeras, éd. Po&Psy, Antoine Gallardo, éd. La Boucherie littéraire, et avec la participation de Paola Pigani, animée par Frédérick Gambin.

15h30

Rencontre-lecture autour de Des orties et des hommes, éd.Liana Levi, animée par bruno Michel

 

18 novembre 2019

De retour du Grand Est

 

reims 1.jpg

Didier Daeninckx, Paola Pigani, Kim Thúy et  Bernard Magnier.

 

 

magic kim.jpg

Kim Thúy

 

 

 

 

 

Merci à toute l'équipe d'Interbibly Litteratures nomades  en particulier Caroline Oudart et  Carine El Bekri, aux bibliothécaires et libraires impliqués dans cette belle manifestation et bien sûr  à Bernard Magnier .

 

La cabane à Poutine.jpg

 

 

 

19:40 Écrit par Paola Pigani | Lien permanent | Commentaires (0) | |

12 novembre 2019

Souvenirs de Brive La Gaillarde

Brive  nov 2019.jpg

herero.jpg

Louis philippe dalembert et pao brive 9 novembre 2029.jpg

Brive 1.jpg

 

brive yannick grannec emma becker.jpg

©ameliedor

 

 

 

 

Vives rencontres avec Louis-Philippe Dalembert, Jerôme Leroy, Yannick Grannec, Emma Becker et de nombreux lecteurs, lectrices...

Merci à vous, aux libraires de la baignoire d'Archiméde, à mademoiselle Amélie Gold, aux organisateurs et bénévoles de la foire du livre de Brive La gaillarde, à la gentiane et au ciel de novembre qui s'est bien tenu...

11 novembre 2019

Prochaine rencontre en Champagne Ardennes

logo_inter1.png

 

 

Festival littéraire itinérant :

les littératures nomades.

 

Du 15 novembre au 30 novembre 2019

 

Interbibly organise la 5e édition de son festival littéraire itinérant du 15 au 30 novembre, autour des littératures nomades. De Charleville Mézières à Mulhouse en passant par Reims, Verdun, Toul, Rombas, Mirecourt ou encore Nancy vous pourrez découvrir 14 auteurs dans les bibliothèques du Grand Est. 



Vendredi 15 novembre :

18h soirée inaugurale à la médiathèque Jean Falala de Reims.

Table ronde avec Paola Pigani, Kim Thúy et Didier Daeninckx animée par Bernard Magnier.

Concert de Lacho Drom (Christophe Lartilleux).

Inauguration de l'exposition : Mondes tsiganes du Musée national de l’histoire de l’immigration.


Samedi 16 novembre:

15h rencontre animée par Bernard Magnier à la médiathéque Georges Delaw de Sedan.

avec Didier Daeninckx, Caroline Oudart, Carine El Bekri,  Paola Pigani 

 

Dimanche 17 novembre:

10h rencontre animée par Agnes Giuntini à la médiathéque de Rombas

avec Paola Pigani
 

 

 

programme complet ici 

 

09 novembre 2019

Les oliviers d'Austerlitz

austerlitz.jpg

 

 

 

Il me demande si je veux bien qu'il me parle des planisphères. Il aime tant les  planisphères.

La carte du monde est dans mon cœur me dit-il.

Sur la bouche écorchée, le visage en tempête, je lis avec lui  des noms de pays, d'océans.

L'heure de mon train approche,  je le coupe dans son élan de voyageur chimérique.  

Et vous votre pays?

 La France... mais là je pars.

Où? 

Je ne sais pas,  j'ai 78 euros sur moi, pas tout à fait 80. 

Son corps tremble comme celui d'un nourrisson qui ne peut pas moduler sa température interne. 

Je lui propose un café. 

Non merci,

 Je ne demande rien moi.

Je ne suis pas un looser.

Je ne suis pas un looser. 

Sur le parvis de la gare d'Austerlitz, je regarde  les oliviers dans leur grand pot en plastique et cet homme qui  ne sait où aller.

Rien de plus triste aujourd'hui que ces déracinés.

 

©paolapigani

gare d'austerlitz

 

15:56 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gare d'austerlitz | |