Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 décembre 2022

Avis de parution

 

 

téléchargement.jpg

Editions ArtFMA

 

IMG_6448.jpg

Biche2.jpg

Biche1_DEF.jpg

©sophiezenon 

 

 

 

LES DORMEURS DE LA FORÊT

une création originale en leporello sur papier japon​ composée des phographies de Sophie Zenon,
accompagnée du poème inédit de
Paola PIGANI
L'HUMUS DU MONDE
imprimé en typographie sur papier BFK Rives blanc 250 g
et d'une gravure au carborundum de
Bernard ALLIGAND.


Editions d'art FMA, 2022.

Un immense Merci à Sophie Zenon, Françoise Maréchal- Alligand et Bernard Alligand d'avoir accueilli mes poèmes entre ces pages aussi bruissantes qu'une forêt mystérieuse.

 

 

Un humide silence

Monte de la terre

Ils sont là

Toujours

A fouler l'Immense

Ames petites

Echevelées de lichens

Avec leurs chausses de fougères

Leurs épées de bois sec

 ..................................................................... 

  

Au loin, les abois

Au loin,  les voix furieuses 

Ne les entendent plus

Ceux qui  sont endormis la bouche ouverte

Sur une jonchée d'étoiles

Enfants   agrippés au flanc végétal d'une mère

Innombrable

Louve lunaire elle lèche  ses petits

invisibles

Avant de perdre trace

 

 Extraits. 

 

 

 

 

 

10 décembre 2022

Aucun choix d’écriture ne va de soi

annie Ernaux.jpg

 

Extrait du discours d'Annie Ernaux ce  10 décembre 2022 lors de la remise du  prix Nobel de littérature  couronnée à Stockholm):

 

(…) Aucun choix d’écriture ne va de soi. Mais ceux qui, immigrés, ne parlent plus la langue de leurs parents, et ceux, transfuges de classe sociale, n’ont plus tout à fait la même, se pensent et s’expriment avec d’autres mots, tous sont mis devant des obstacles supplémentaires. Un dilemme. Ils ressentent, en effet, la difficulté, voire l’impossibilité d’écrire dans la langue acquise, dominante, qu’ils ont appris à maîtriser et qu’ils admirent dans ses œuvres littéraires, tout ce qui a trait à leur monde d’origine, ce monde premier fait de sensations, de mots qui disent la vie quotidienne, le travail, la place occupée dans la société. Il y a d’un côté la langue dans laquelle ils ont appris à nommer les choses, avec sa brutalité, avec ses silences, celui, par exemple, du face-à-face entre une mère et un fils, dans le très beau texte d’Albert Camus, « Entre oui et non ». De l’autre, les modèles des œuvres admirées, intériorisées, celles qui ont ouvert l’univers premier et auxquelles ils se sentent redevables de leur élévation, qu’ils considèrent même souvent comme leur vraie patrie (…). 

 ©LA FONDATION NOBEL 2022

 

 

Annie Ernaux à mon éditrice janvier 2019 après sa lecture de mon  roman Des orties et des hommes ( Liana Levi, 2019)

 

 

(…) Le livre de Paola Pigani est merveilleux de justesse et de sensibilité : une enfance et une adolescence nous sont racontées dans ce présent immense qui les caractérisent. Le regard de Pia sur les siens, les travaux, le mode de vie induit par la pauvreté d’une famille nombreuse, est tendre mais sans complaisance et rarement le travail, la peine et le plaisir aussi, que celui-ci donne, aura été décrit de façon réelle et naturelle. Paola Pigani excelle également à rendre la désolation de la pension, monde sans odeurs, les années 70 en province et tout paraît si loin (…)

 

 

 

 

09 décembre 2022

Nos frangins

none_9ae8a3034b9b5da2c932d5a2e93ba133_9ae8a30.jpg

 

" Aujourd'hui, je suis convaincu qu'une partie de notre histoire commence là. Le mouvement étudiant, la mort de Malik Oussekine et avant cela, l'année 1986 elle-même, son climat, le jeu avec le Front national pour combattre l'opposition, minimiser l'ampleur de la défaite aux législatives. Sans le dire, le Front national devient un allié, on le laissera répandre ses thèses abjectes, on le laissera nous contaminer pourvu que le camp adverse ne l'emporte pas, ou l'emporte avec moins d'éclat. 1986 est le début de tout. Les racines d'un mal jusqu'alors marginal, mais un mal qu'on ne saura pas soigner et qui nous revient en pleine face trente ans ans après, un mal qui se révèle au grand jour le 16 mars 1986.
A l'issue d'un unique scrutin, le Front national entre au palais Bourbon. C'est une grande première. C'est une grande défaite."

Didier Castino
Rue Monsieur-Le -Prince

Editions Liana Levi

didier castino, rue monsieur le prince,liana levi, Malik Oussekine, nos  frangins,rachid bouchareb,littérature à l'estomac#

30 novembre 2022

Anniversaire de pluie

vaulx en velin jour de pluie 30 novembre 2018.jpg

©paolapigani

 

 

Bevi bevi la pioggia
Bevi bevi la gioia
Effimere sono
E l'amore eterno

 


la chanson d'Elsa dans 
Et ils dansaient le dimanche
Éditions Liana Levi

 

Lorsque j'ai photographié ces grues sous la pluie du 30 novembre 2018 à Vaulx en Velin , j'ignorais tout encore de la vie imaginaire de Szonja, d'Elsa et de leurs camarades de la cité Tase. J'observais , je tentais d'habiter cette banlieue, captée par tous ses rayons humains comme celui de cette lycéenne qui lors d'un atelier d'écriture m'avait  lancé sans complexe qu'elle ignorait la signification du mot grue. Elle connaissait par contre Alcatraz  Island et jubilait de la glisser dans sa micro fiction. ..

28 novembre 2022

Notre désir enfantin de ne jamais mourir

arbre reflets dans lentilles d'eau.jpg

©paolapigani

 

 

" La poésie est don de lire la vie. Est poétique toute concentration soudaine du regard sur un seul détail, que provoque notre désir enfantin de ne jamais mourir."

Christian Bobin Le muguet rouge

20:50 Écrit par Paola Pigani dans Le coeur des mortels | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christian bobin, le muguet rouge

27 novembre 2022

A la mémoire de Raymond Gureme

 

From circus acrobat to Resistance fighter: the story of Raymond Gurême –  Forgotten Cosmopolitans

0ui-survivant-5-raymond.jpg

©jeannettegregori

 

Raymond Gurême est décédé le dimanche 24 mai 2020 à l'hôpital de saint Germain Lès Arpajon dans l'Essonne, à presque 95 ans.
Ce dimanche aura lieu l'inauguration d'une stèle en son hommage en présence de sa très nombreuse famille et des voyageurs de sa communauté.

La marche de Raymond : Commémoration de l'internement des Tsiganes et Gens du Voyage

14 Chemin de Saint-Michel, 91180 Saint-Germain-lès-Arpajon

23 novembre 2022

Prochaines rencontres en Rhône- Alpes

EtilsdansaientledimanchePic-bande.jpeg

 

samedi 26 novembre à 17h

 

Au Rize

23 Rue Valentin Hauy, 69100 Villeurbanne

mercredi 30 novembre à 18h

 

Médiathèque de Rilleux 

L'Échappée, 83 Avenue de l'Europe
69140 Rillieux-la-Pape

Animée par Estelle Dumortier de l’association La Traversante

 

samedi 3 décembre  à 16h

Maison Communale des Bruyères
9110 Sainte Foy Les Lyon 
 
 

22 novembre 2022

Livres à Vous Voiron, les belles rencontres

IMG_20221120_190531.jpg

IMG_20221121_124359.jpg

IMG_20221120_190516.jpg

IMG_20221121_082539.jpg

 

©paolapigani

 

 

 

 

Mises en voix et en mouvements d''extraits de mon roman Et ils dansaient le dimanche par des élèves de terminale du lycée Édouard Herriot de Voiron avec leur professeur de théâtre Jean Marc Pidoux et la compagnie Chaos. Chorégraphie entre corps immobiles, séparés et corps collectif animé par la même volonté, individualités, unité, suspension, action, émotion, grâce.

Un grand Merci à cette classe ainsi qu'aux élèves du lycée Pierre Beghin de Moirans (professeur madame Soulairac, du lycée Les gorges (professeur madame Genesseau), du collège Saint Joseph (professeur madame Manigaut), du lycée Portes de Chartreuse (professeurs monsieur Cayer Barrioz et madame Gallo). Merci pour leur accueil, leur curiosité et la pertinence de leurs questions.

 

Merci à  Livres à vous et sa formidable équipe de professionnels et bénévoles :
Marie Lys Courel, Tiphaine Bossy, Marion Bertrand, Marie Treillard, Vincent Ducros, Dominique Osmont, Claire Derek, Marie Assaya, Dominique Donnadieu, Michèle Trevison, Arlette Ville Blas, Hélène Collin, Fabrice Rombi, les filles du vent, les élèves, leurs professeurs, à l'équipe de la Ressourcerie  de la Buisse, et tous les autres qui nous ont accueillis, accompagnés, nourris au sens propre et au sens figuré depuis mercredi.

Ce fut un plaisir immense pour moi de participer à ce festival, de rencontrer des publics si différents et fervents sur tout le pays Voironnais, des auteurs, autrices, lecteurs, lectrices qui ont attisé  dialogues, écritures et lectures à voix haute au cœur de nos littératures.

 

 

 

12 novembre 2022

Prochaines rencontres en Isère

téléchargement (1).jpg

 

Du 16 au 20 novembre , dans le cadre du festival Livres à vous  qui se tiendra à Voiron et dans les communes environnantes,  j'aurai le plaisir de participer à plusieurs rencontres en milieu scolaire et autres cercles de lecteurs.

 

Le monde ouvrier en question avec Paola Pigani
// Rencontre animée par Dominique Osmont
Jeudi 17 nov. 12 h 30 | Voiron La Parenthèse, Le Grand Angle

 

Et ils dansaient le dimanche, les années 30 et la vie des ouvriers du textile
// Animée par Hélène Collin
Vendredi 18 nov. 18 h | Tullins Clos des Chartreux, salle Jean Moulin

 

 

09 novembre 2022

A tout ce que je perçois

guillevic

©paolapigani

 

 

Dis, qu'as-tu compris ?
 
Je sens, je ressens,
Je vis en communion
 
Avec tout visage
Et du nuage au brin d'herbe,
 
Si je ne comprends pas,
Je me donne
 
À tout ce que je perçois
Ou que je devine.
 
Eugène Guillevic, Hôtes de la lumière

10:19 Écrit par Paola Pigani dans Poésie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guillevic