Guillevic 2016linoines la renouée aux oiseaux UA-98678848-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 juin 2019

Prochaine rencontre à Saint Malo avec La Passe du vent

 

 

 

 

À l’occasion du festival Etonnants Voyageurs, retrouvez La passe du vent à Saint-Malo, Bretagne, France du 8 au 10 juin !
Venez découvrir ou redécouvrir nos publications mais aussi rencontrer nos auteurs sur le stand.

---
Programme :

SAMEDI 8 JUIN 16H30 :

Avec Daniel Kay, Emmanuel Merle, Claude
Ber, Paola Pigani, Yvon Le Men
►Lun. 15h45, Salle Sainte Anne


Information et tarifs : https://www.etonnants-voyageurs.com/

---

▶ Étonnants Voyageurs

Depuis 1990, le festival Étonnants Voyageurs se tient chaque année à Saint-Malo et réunit 300 écrivains, cinéastes, photographes, musiciens du monde entier pour 3 jours de rencontres dans 28 lieux à travers la ville. Plus de 300 débats, cafés littéraires, lectures, 10 expositions, 100 films projetés.

---

▶La passe du vent

Avec ses recueils de poèmes singuliers, ses textes parfois inédits, ou rares, du passé, et surtout ses œuvres actuelles ouvrant le champ de la réflexion et de l’imagination, La Passe du Vent entend tisser des liens, au-delà des courants ou des querelles esthétiques, avec ses formats adaptés aux traits et aux caractères de chacune des disciplines touchées : littératures contemporaines, histoire, patrimoine, mouvements sociaux, mémoire commune, arts visuels, action culturelle, éducation artistique ou populaire.

14:04 Écrit par Paola Pigani dans Agenda, Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la passe du vent, le coeur des mortels | |

31 mai 2019

Prochaines rencontres en juin

 

Des orties et des hommes,librairie La Licorne  Bruxelles,librairie des thés Surgères, librairie Calligrammes La Rochelle, librairie L’arbre à mots  Rochefort,L’Autre librairie  Angoulême,Le coeur des mortels, paola pigani,

La tounée des orties et mortels au temps des cerises, c'est parti!

Direction Paris, Bretagne , Belgique et 

Nouvelle Aquitaine 

 

 

 

  • Le 7 juin au marché de la poésie , place Saint Sulpice à Paris,
  • Du 8 au 10 juin au festival Étonnants voyageurs,
  • Le 11 juin à la librairie La Licorne à Bruxelles,
  • Le 12 juin à la librairie des thés à Surgères,
  • Le 13 juin à la librairie Calligrammes à La Rochelle,
  • Le 14 juin à la librairie L’arbre à mots à Rochefort,
  • Le 15 juin à L’Autre librairie à Angoulême,

 

 

Plus de détails dans les jours à venir.

 

28 mai 2019

le coeur des mortels au milieu Des orties et des hommes sur les ondes de Radio Canuts

 

 

un grand merci à Carole Bijou et Mathieu

 

 

https://blogs.radiocanut.org/lapoesiedebouche/2019/06/10/...

 

 

26 mai 2019

Des orties et des hommes dans la presse

 

Dans L'Humanité du 23 mai 2019. Merci à Sophie Joubert!

 

des orties et des hommes, l'humanité , sophie Joubert

 

 

 

 

Le chant de la terre
et l’adieu à l’enfance

 


À travers le regard d’une adolescente d’origine italienne, Paola Pigani observe
l’étranglement du monde paysan dans les années 1970.
DES ORTIES ET DES HOMMES
Paola Pigani
Liana Levi, 304 pages

Sa grand-mère, Nonna, lui a appris à cueillir les
orties « à mains nues sous les feuilles » et à les
mélanger au maïs pour concocter un brouet de
sorcière qui nourrit les poules. Sur cette
terre rude de Charente, où rien ne doit
se perdre, Pia grandit dans une ferme entre
ses trois soeurs, son frère et ses parents
d’origine italienne. Comme le dit Luc,
l’ami du père, communiste, les agriculteurs
vivent de la «polymisère », peinant à
joindre les deux bouts en combinant l’éle¬
vage et le travail de la terre. Avec sa copine
Laure, Pia part en expédition à la « grotte
des enfants sauvages », dévale la côte à vélo
après avoir bu du vin de noix en cachette. Proche
de la nature, elle navigue entre deux mondes : d’un
côté les travaux de la ferme, de l’autre l’école, « les choses
de l’ordre ». Bientôt, Pia ira en pension chez les religieuses,
où sont déjà allées ses sœurs : Dora, l’aînée, et Valma, la
fugueuse indomptable.
L’auteure restitue le parfum d’une époque
Roman d’apprentissage porté par une écriture rugueuse
et poétique, Des orties et des hommes saisit les boulever¬
sements du monde paysan dans les années 1970. Dans
cette décennie de modernisation et de crise, les agricul¬
teurs sont soumis aux règles de la politique agricole
commune et aux contrôles sanitaires qui peuvent ruiner
leur exploitation. Dans la ferme voisine, le père de Joël,
le bossu, perd tout dans un incendie. Les parents de Pia
sont étranglés par le prêt contracté pour la construction
d’une maison neuve.
À travers les yeux de Pia, qui franchit la frontière de
l’enfance à l’adolescence dans ses Clarks rafistolées, Paola
Pigani restitue le parfum d’une époque : les shows télé¬
visés des Carpentier, le Benco du petit déjeuner, les
bombes de laque Ellnett, que les enfants faisaient
exploser en guise de feu d’artifice. C’est
aussi la solidarité avec le Larzac, l’enga¬
gement du père auprès du mouvement des
Paysans travailleurs, ancêtre de la Confé¬
dération paysanne.
Née en Charente dans une famille d’immi¬
grés italiens, l’auteure raconte aussi les
conséquences de l’exil sur trois générations,
l’inguérissable mélancolie du grand-père,
qui émigra d’abord en Belgique, les mots d’italien
surgis des chansons et des colères du père, l’irré¬
pressible envie de Pia d’aller découvrir le pays des origines.
Après un premier voyage initiatique, elle quittera défini¬
tivement sa famille pour aller s’installer à Trieste, ville
frontière et bout du monde. «Là-bas Je saurai m ’ approcher
d’un littoral inconnu, me jeter dans cette langue tue, celle
que Nonna, Ermacora et les parents ont retenue comme les
chevaux fous de Pacoupour ne pas qu’ elle affole les souve¬
nirs », écrit Paola Pigani. L’adieu de Pia à son enfance est
d’abord une rencontre avec les mots, la découverte de la
langue secrète et sauvage qui la liera à jamais à ce monde
en train de disparaître. «

 


SOPHIE JOUBERT

20 mai 2019

Adieu Nilda

18:21 Écrit par Paola Pigani dans Le coeur des mortels | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nilda fernandez | |

19 mai 2019

Quelques images de la Comédie du livre édition 2019

comedie du livre.jpg

gilets jaunes.jpg

hotel du midi.jpg

 

la comedie du livre, montpellier, gillets jaunes, les trois muses, cécile Ladjali

 

la comedie du livre,montpellier,gillets jaunes,les trois muses,cécile ladjali

©piganipaola

©la comedie du livre,montpellier,gillets jaunes,les trois muses,cécile ladjali

la comedie du livre,montpellier,gillets jaunes,les trois muses,cécile ladjali

la comedie du livre,montpellier,gillets jaunes,les trois muses,cécile ladjali

 

Merci à toute l'équipe de la Comédie du livre, à Véronique Ovaldé , à Cécile Ladjali,

aux trés vivants gilets jaunes , aux muses silencieuses et mon ami Silvestri, magnifique musicien tsigane.

14 mai 2019

Pour Jean

 

 

Jean Clin.png

 

 

"Jean est parti le 02 avril 2019 vers un Ailleurs de Lumière, à son image, un Ailleurs sans frontière.
 
Retarder l'impossible à vous dire comme pour le croire hors du temps, vivant encore, de toute éternité... 
Merci à l'Infini, à vous qu'il aimait, vous qui l'avez suivi et porté, vibrant d'une passion partagée.
 
Artiste génial et généreux, humble et riant, poète et musicien, multi-instrumentiste, auteur-compositeur-arrangeur, technicien son, réalisateur, producteur, guitariste, chanteur... pour ACWL et d'autres projets plus personnels.
 
Il a créé à bout de souffle, malade et courageux, miracle d'Humanité, la Musique à la mort, à la vie."
 
 
Une cérémonie d'au-revoir, célébration religieuse suivie d'un temps pour se rassembler et partager aura lieu à Marseille le samedi 06 juillet 2019 à 15h00.
Renseignements : contact@acwl.net
 
           
 
©2019 ACWL.

 

 
Je ne vous oublie pas . 
Comme vous sans doute , je colle des questions sur le front de cette vie.
 
Murmurer, crier , chanter ou écrire  ce qui subsiste de nous-mêmes , au de-là de nous mêmes .
 
 

Tu prendras une part

De ce paysage de pluie

La rapprocheras de toi

 

Dans un arbre

Tu feras escale

Comme  face à un visage aimé

 

Ce que tu croyais perdu

Reviendra te frôler

Tu sentiras alors

Le feuillage t’embrasser

Paola

 
 
 

 

 

20:33 Écrit par Paola Pigani dans Le coeur des mortels, Musique, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : clin jean, acwl | |

Prochaines rencontres en mai

 

Les 18 et 19 mai à La Comédie du livre de Montpellier

 

  • Samedi
    10h-11h
    Stand Espace Rencontres Comédie
    L’âge des possibles
    Hélène Frédérick et Karine Reysset
    Animé par Catherine Pont-Humbert  
  • Dimanche
    14h30-15h30
    Stand Espace Rencontres Comédie
    Vivre, écrire, transmettre
    Avec Cécile Ladjali
    Animé par Jean-Antoine Loiseau   
  • Merci à Véronique Ovaldé qui m'invite dans le cadre de sa carte blanche  

 

Durant toute la durée de la Comédie du Livre, présence sur  le stand de la librairie Sauramps (Stand B).

 

 

 

 

 

A Vienne, jeudi 23 mai

 

Rencontre avec l’écrivain Paola PIGANI

 

 
 
 
En Ardéche avec la librairie Lafontaine    
PARVIS du LIVRE à PRIVAS !
 
 

12 mai 2019

Immortel

monplaisir.jpg

 

 

 

je me souviens de jours

où j'étais immortel

le soleil se couchait 

à la place du mort

 

Jean-Claude Pirotte

 

12:07 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pirotte, métro monplaisir | |

11 mai 2019

Entre lichen et rouille

grilles ponsonnière.jpg

 

 

 

 

un verger de paupières et de murmures

abeilles, pétales et  plaies d'enfances

joies d'écorce arrachée

quelqu'un  tournoie  les yeux bandés

 

 

un seul arbre est en fleur

on ne voit que lui dans ce ballet d'ailes  

le  fruit oublié d'une autre saison  

 minuscule grenade et sa peau de charbon

 

à jeter au loin avant d'aller à la fontaine

où l'eau se divise entre lichen et rouille

une clarté à écouter  genoux à terre 

face au temps qui ne crie plus

 

sous les tilleuls d'Izieu

 

 

 

16:10 Écrit par Paola Pigani dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : izieu, poeme inédit | |